LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Thématique: Afghanistan, Inde et Pakistan avec Christophe Jaffrelot

1h
À retrouver dans l'émission

Fin novembre, Bombay a été frappée par plusieurs attentats coordonnés qui ont pris pour cible des hôtels de luxe et fait 170 morts. Selon la police indienne, les terroristes qui ont attaqué le centre économique et financier du pays feraient partie du Mouvement étudiant islamique indien et auraient reçu une formation au Pakistan. Manmohan Singh, le Premier Ministre indien, a relayé ces soupçons dans une déclaration officielle qui vient compléter la longue liste des accusations portée par l'Inde contre les activistes pakistanais et leur soutien supposé aux islamistes qui s'opposent aux forces indiennes au Cachemire. Malgré les démentis du groupe séparatiste armé du Cachemire Lashkar-e-Taiba qui a condamné les attentats et les offres de coopération du Pakistan, le processus de paix en cours depuis 4 ans entre l'Inde et le Pakistan est aujourd'hui en panne. Le Pakistan a connu une année 2008 troublée après l'assassinat il y a un an de l'ex Premier Ministre et leader du Parti du Peuple Pakistanais Benazir Buttho. De fait, de nombreux groupes terroristes dont Al Qaeda, qui profite de l'implication historique du Pakistan en Afghanistan et de son ancien soutien aux talibans, ont trouvé refuge dans les zones tribales pakistanaises d'où ils rayonnent sur la région. Christophe Jaffrelot, vous êtes directeur du Centre d'Etudes et de Recherches Internationales de Sciences Po depuis octobre 2000, directeur de la revue Critique Internationale, et vous venez de publier « Milices armées du Sud» aux éditions des Presses de Sciences Po. En août 2008, à l'occasion de l'embuscade qui a coûté la vie à 10 soldats français en Afghanistan, vous souligniez l'impact du soutien pakistanais aux talibans et désigniez le Pakistan comme « le pays d'Asie où les groupes islamistes acquis à la cause du djihad ont la force de frappe la plus grande ». Plus récemment, lors d'une interview accordée au Nouvel Observateur après les attentats de Bombay, vous affirmiez que ce sont des Indiens qui sont à l'origine de la plupart des attentats survenus depuis novembre 2007, mais que l'Inde préfère prendre le Pakistan comme bouc émissaire plutôt que d'admettre ses difficultés à régler la question nationale, 60 ans après l'indépendance. Tous ces éléments s'imbriquent et rendent complexe la question des rapports entre Inde, Pakistan et Afghanistan, alors même que Barak Obama a affirmé son intention de renforcer l'engagement des Etats-Unis en Afghanistan et qu'il se murmurait en France à la mi décembre que le président de la République envisageait de renforcer la présence de nos troupes. Essayons grâce à vous d'y voir plus clair et commençons par les récents attentats de Bombay ? Quelle est selon vous, Christophe Jaffrelot, l'analyse que l'on peut faire de ces attentats ?

Intervenants
  • Député Modem des Hauts de Seine, vice-président de la commission des affaires européennes et ancien député européen, essayiste
  • Romancier et historien
  • directeur de recherche au CERI – Sciences Po et au CNRS, spécialiste de l’Inde
  • philosophe et critique d’art, auteur de Citoyenneté et loyauté (Kero, 2017) et de L'Art à l'état gazeux : essai sur le triomphe de l'esthétique, (Stock, 2003)
L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......