LE DIRECT

Thématique : Jean Pisani-Ferry - L’euro

59 min
À retrouver dans l'émission

Jean Pisani-Ferry - L’euro

Jean Pisani-Ferry, vous êtes économiste, membre du Conseil d’Analyse Economique (CEA) auprès du Premier ministre et directeur de BRUEGEL, un centre de recherche et de débats sur les politiques économiques en Europe, créé en 2004. Vous êtes également professeur associé à l’Université de Paris Dauphine et membre du conseil d’administration du centre de réflexion « Notre Europe ». Vous êtes enfin membre du Groupe d’Analyse de politique économique (GEPA) de la Commission européenne et membre du comité directeur de l’Association Française de Science Economique. Vous avez par ailleurs été conseiller économique du Ministre des Finances, auprès de Dominique Strauss-Kahn puis de Christian Sautter, de 1997 à 2000. Vous avez publié, entre autres, L’Europe de nos volontés avec Pascal Lamy, en 2002 aux éditions Plon et L’Europe déclassée ? , avec Olivier Blanchard et Charles Wyplosz, aux éditions Flammarion en 2005.

L’euro est la devise officielle de l’Union européenne et la monnaie unique commune à 17 de ses 27 Etats membres. C’est le traité de Maastricht, signé en 1992 par l’ensemble des Etats membres, qui a fondé l’Union Economique et Monétaire devant conduire à la création de l’euro. L’euro est entré en usage dans 11 états membres dès 1999, puis les pièces et billets ont été mis en circulation à partir du 1er janvier 2002. Si la Suède, le Danemark et le Royaume-Uni n’ont pas adopté l’euro, la Bulgarie, la Hongrie, la Lettonie, la Lituanie, la Pologne, la République Tchèque et la Roumanie souhaitent intégrer la zone euro mais ne remplissent pas encore les critères d’admission.

La monnaie unique a été un objet de débat pour les théoriciens de l’économie. L’économiste canadien Robert Mundell, keynésien et prix Nobel en 1999, se demandait en 1961 dans un article intitulé « Zones monétaires optimales » si les 6 pays qui constituaient la CEE devaient laisser leurs monnaies respectives fluctuer ou adopter une monnaie commune, avant de proposer en 1969 la création d’une monnaie européenne appellée « europa ». En 1998, Mundell écrivait dans une série d’articles publiés par le Wall Street Journal : «Une grande partie du rêve de Churchill est devenue réalité. L’Union économique et monétaire l’aiderait à durer » . A l’inverse, l’économiste américain Milton Friedman, libéral et prix Nobel en 1976, affirmait en 1999 « l’euro va être une grosse source de problèmes, et non une source d’aide » , et qualifiait en 2001 la monnaie unique de « grande erreur » . Depuis 2008, la zone euro est confrontée à la plus grave crise de son histoire, qui a fait dire en 2010 au conseiller économique de Barack Obama Paul Volcker « l’euro a échoué ».

Jean Pisani-Ferry, en 2003, dans un article pour la Revue économique intitulé «Pourquoi l’Europe ne ressemble-t-elle pas à ce que voudraient les économistes ?» , vous vous demandiez « si, comme le suggèrent des travaux économiques récents, l’Europe est allée « trop loin », ou si, plutôt, c’est la théorie économique qui peine à rendre compte de certains aspects de l’intégration européenne. » Pensez-vous que la théorie économique a encore quelque chose à apporter à la construction de la zone euro ? De quels problèmes, s’il y en a, vous paraît-il juste de dire que l’euro a été la cause? Sur quels arguments pensez-vous qu’il faille aujourd’hui assurer sa défense?

Intervenants
  • Député Modem des Hauts de Seine, vice-président de la commission des affaires européennes et ancien député européen, essayiste
  • Romancier et historien
  • directeur général de Terra Nova
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......