LE DIRECT

Ceci n’est pas qu’un tableau / Revue Tracés

4 min
À retrouver dans l'émission

Bernard Lahire : Ceci n’est pas qu’un tableau. Essai sur l’art, la domination, la magie et le sacré (La Découverte) / Revue Tracés N°27 Dossier Penser avec le droit (ENS Éditions)

lahire
lahire

Pour illustrer les liens entre le sacré et le pouvoir, Benveniste soulignait la racine commune des mots latins rex et regere , qui signifient « roi » et « tracer une ligne ». La définition du sacré tient dans cette séparation, cette ligne tracée pour délimiter l’espace du temple ou d’une ville par celui – grand-prêtre ou roi – qui avait le pouvoir de tracer la frontière – regere fines . Une opération magique destinée à distinguer le sacré du profane : profanum , la condition qui échoit à ce qui se tient devant le lieu consacré. C’est cette distance qui – comme on dit – force le respect : distances protocolaires, séparation dans le prétoire entre les juges et le public, accusé compris et – ajoute Bernard Lahire « séparation des œuvres picturales ou sculpturales dans des espaces qui leur sont spécifiquement dédiés (musées, galeries) et interdiction de les toucher ». Cette distinction, le sociologue la rapporte à la frontière invisible mais nettement marquée qui sépare les dominants et les dominés. Rien n’illustre mieux cette séparation intangible plus solide pourtant qu’un mur de béton que le Voyage de classes organisé par Nicolas Jounin avec ses étudiants en sociologie de l’université de Saint-Denis dans les beaux quartiers de Paris, des jeunes de quartiers populaires en prise directe avec la violence symbolique qui s’exerce sur ceux qui restent en dehors du cercle magique. Ou encore le Voyage en grande bourgeoisie des Pinçon-Charlot, ethnologues de la tribu des riches.

C’est ce « lien structurel qui noue le sacré et le dominant d’une part, le profane et le dominé d’autre part » qu’explore ici Bernard Lahire à partir de l’histoire d’un tableau de Nicolas Poussin dépeignant un épisode évangélique au destin iconographique et liturgique chargé, comme l’a magnifiquement montré Lucette Valensi, la fuite en Égypte de la sainte famille suite aux menaces de mort du roi Hérode, jaloux de la naissance de l’Enfant divin. D’abord considéré comme une copie – deux autres versions existaient déjà – la toile est finalement authentifiée comme autographe et acquise par le musée des Beaux-arts de Lyon en 2007 pour la somme de 17 millions d’euros. Avant cela, une histoire en dents de scie où interviennent, outre les propriétaires initiaux de l’œuvre, des avocats, un commissaire-priseur et son expert, un professeur au Collège de France, un président du musée du Louvre et académicien français, de grands experts internationaux dont Anthony Blunt, repéré comme l’espion de la Reine, celui qui, sous le visage respectable du conservateur des collections royales, a trahi son pays en faveur des Soviétiques, toute une série d’historiens de l’art, d’autres experts désignés par la justice, le Laboratoire de recherches des musées de France, celui de la National Gallery et l’État français qui finit par classer le tableau « trésor national », bien que son auteur ait passé l’essentiel de sa vie à Rome… Les grands musées internationaux se mettent à faire l’acquisition de peintures françaises de XVIIe siècle jusqu’alors plutôt dépréciées, ils achètent en particulier celles de Nicolas Poussin, contribuant à faire monter sa cote. Résultat : près de 600 pages d’enquête anthropologique sur la magie de la domination par l’art, d’essai sur la conquête de la signature et de l’autonomie de l’art comme sphère du sacré, sur la noria des experts contradictoires, l’esquisse d’une théorie générale de la magie du pouvoir … L’occasion de lire ou relire les analyses lumineuses de Louis Marin, d’André du Bouchet ou d’Yves Bonnefoy.

Jacques Munier

tracés
tracés

Revue Tracés N°27 Dossier Penser avec le droit (ENS Éditions)

http://traces.revues.org/

Les sciences sociales investissent le terrain du droit pour prendre en charge des questions qui touchent aussi bien aux usages du droit qu’à son fonctionnement spécifique et technique.

Certaines contributions évoquent « la manière dont la pensée critique a pu s’enrichir en envisageant le droit non plus comme un simple instrument de domination, mais bien plutôt comme une ressource mobilisable pour qualifier, analyser et contester une situation ». C’est le cas de Vincent-Arnaud Chappe : Le droit au service de l’égalité ? Comparaison des sociologies du droit de la non-discrimination française et états-unienne

L’histoire permet de distinguer différentes formes de normativité, autrement dit de faire l’histoire comparée du concept et des mutations du droit. La comparaison peut également s’appliquer à d’autres contextes culturels Baudouin Dupret : Le code en tant qu’accomplissement pratique. Respécification ethnométhodologique et cas d’étude égyptien

Au sommaire :

Guillaume Calafat, Arnaud Fossier et Pierre Thévenin : Droit et sciences sociales : les espaces d’un rapprochement

Arnaud Esquerre : Comment la sociologie peut déplier le droit

Francesca Musiani et Pierre Gueydier : Le droit comme gestion de l’incertitude. L’infraction de « défaut de sécurisation » dans Hadopi

Guillaume Richard : Peut-on dépasser le droit civil ? Les controverses juridiques autour de la réparation des dommages de guerre (1914-1919)

Thibaud Lanfranchi : L’invention du droit en Occident. Une lecture d’Aldo Schiavone

Arthur Vuattoux : Gender and judging, ou le droit à l’épreuve des études de genre

Anna Zielinska : Les droits de l’homme : un cas limite pour le positivisme juridique

Sonia Desmoulin-Canselier : Du droit comme discours et comme dispositif

Liora Israël et Jean Grosdidier : John Dewey et l’expérience du droit. La philosophie juridique à l’épreuve du pragmatisme

Nicola Lacey : Gouvernement-manageur et citoyens-consommateurs. Le cas du Criminal Justice Act 1991

Paolo Napoli : Indisponibilité, service public, usage. Trois concepts fondamentaux pour le « commun » et les « biens communs »

Guillaume Calafat et Arnaud Fossier : Le droit en situation Entretien avec Pierre Lascoumes

L'équipe
Production
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......