LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Comment les Eskimos gardent les bébés au chaud / Revue Le français aujourd’hui

5 min
À retrouver dans l'émission

Mei-Ling Hopgood : Comment les Eskimos gardent les bébés au chaud et autres aventures éducatives du monde entier (JC Lattès) / Revue Le français aujourd’hui N°181 Dossier Ecrits d’élèves, contraintes de la langue (Armand Colin)

bébé
bébé

L’auteure est journaliste d’origine américaine et taiwanaise en poste à Buenos Aires, elle a donc fait elle-même l’expérience de la grande diversité des méthodes éducatives à travers le monde et de leur enracinement culturel, des méthodes qu’elle a parfois testées sur sa propre fille à partir d’un constat que tous les parents sont amenés à faire un jour ou l’autre dès les premiers moments de leur entrée en fonction : la pléthore de livres et de magazines sur le sommeil de bébé, sa propreté, ses repas, ses activités ont plutôt tendance à les embrouiller en leur donnant l’impression qu’ils font tout de travers. Se laisser guider par son instinct peut alors se révéler salutaire, surtout si cet instinct s’inspire d’un savoir-faire ancestral et adapté aux conditions de vie. C’est pourquoi elle a fait ce tour du monde des méthodes éducatives, consultant au passage anthropologues et psychologues, afin d’élargir l’horizon des parents occidentaux en retenant le meilleur des différentes cultures abordées.

C’est à Buenos Aires qu’elle a commencé à douter de la sacro-sainte et immuable règle du coucher à heure fixe et précoce en voyant les bambins argentins accompagner leurs parents au restaurant jusqu’à point d’heure. Impressionnée par l’horloge biologique hors norme dont ils sont dotés pour rattraper leur sommeil dans n’importe quelle circonstance, dans la poussette ou la voiture, sur la banquette d’un café ou le canapé des amis et au milieu du bruit, elle a vite saisi le lien entre cette capacité et le mode de vie nocturne et festif des porteños qui ont en outre la possibilité de n’envoyer leur progéniture en maternelle que l’après-midi. Les enfants participent ainsi davantage à la vie sociale de leurs parents, tout en développant leurs propres aptitudes pour cette sociabilité. L’auteure rappelle que dans de nombreuses cultures les enfants ne dorment pas seuls et elle se demande si le sommeil haché des bébés, alternant les périodes d’assoupissement et d’éveil spontané, n’est pas plus proche de ce mode de vie que le coucher à heure fixe, dans le même lit et selon un rituel immuable.

Le tour du monde des habitudes alimentaires nous ramène en France dans un petit village du Languedoc à la rencontre de tout jeunes mangeurs de camembert mais aussi pour célébrer la valeur diététique et sociétale du repas pris en famille, lequel, rappelons-le, a été récemment classé au patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’UNESCO, je parle du repas des Français. Aux Etats Unis, remarque la spécialiste Julia Child citée par l’auteure, on mange en marchant, voire en travaillant comme s’il s’agissait d’un besoin comme un autre. On connaît le résultat : selon l’OMS, les deux tiers de la population américaine est en surpoids et un tiers des enfants obèse. Comme l’affirment deux chefs français installés à Vancouver, pour éveiller la curiosité gustative des enfants, voici une règle d’or : « tu n’es pas obligé d’aimer, mais tu es obligé de goûter ». L’occasion de passer en revue les mille et une bizarreries culinaires dont les bambins du monde entier font leurs choux gras : les yeux de poisson ou de mouton à Taiwan ou en Grèce, les piments dont raffolent les petits Mexicains, les criquets frits et autres cafards et tarentules au Cambodge…

Et comment les Eskimos gardent-ils leurs bébés au chaud ? (Puisque c’est le titre du livre)

Les petits Eskimos, qui mangent très tôt la viande crue avec le sang du caribou, et mâchent une sorte de chewing-gum tiré de son estomac sont trimballés sur le dos dans un sac de portage traditionnel taillé dans la peau du même animal. Mais quand il fait trop froid, dans ces régions polaires où la température peut descendre à -100°, les bébés sont posés dans une grande capuche en fourrure à même le dos nu de leur mère, ce qui lui permet de ressentir le moindre signe de détresse, respiratoire ou autre. C’est la question de la poussette qui est ici posée. Essayez donc d’en manœuvrer une sur les trottoirs défoncés et noirs de monde de Nairobi… Les mamans kényanes, qui n’ont de toutes façons pas les moyens de se payer une Maclaren, s’en tirent à merveille avec leur petit arrimé à leur dos dans un pagne de coton léger. L’amie d’une consœur journaliste de l’auteure explique qu’ainsi blotti sur son dos, l’enfant est à la même hauteur qu’elle, il partage son angle de vision et son expérience du monde en permanence, hormis les moments bienheureux où il s’assoupit sur son épaule. Par rapport à lui, un bébé américain est abandonné à lui-même seize heures par jour, du berceau au transat et de la poussette au siège-auto.

L’un des chapitres les plus intéressants de ce tour du monde des méthodes éducatives concerne les meilleurs papas du monde, les pygmées Aka étudiés par l’anthropologue Barry Hewlett. Ils s’occupent des bébés à parité presque exacte avec leurs mères et lorsque celles-ci partent à la chasse, ils gardent les bambins et vont même jusqu’à faire semblant de les allaiter en les laissant téter leurs mamelons. Lorsque la chasse se pratique en couple, si ce n’est pas de la chasse au gros gibier, le marmot est de la partie. L’anthropologue Margaret Mead explique cette situation exceptionnelle par le fait que les Aka ne sont pas un peuple belliqueux, ils ne font pas la guerre à leurs semblables et cet attachement à leur progéniture fait aussi qu’ils sont moins enclins à l’abandonner pour aller combattre.

Jacques Munier

Revue Le français aujourd’hui N°181 Dossier Ecrits d’élèves, contraintes de la langue (Armand Colin)

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......