LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Don Quichotte et le problème de la réalité / Revue Vacarme

5 min
À retrouver dans l'émission

Alfred Schütz : Don Quichotte et le problème de la réalité (Allia) / Revue Vacarme N°66 Dossier Comment faire de l’Europe un lieu ordinaire de la politique ?

quichotte
quichotte

Cervantès à l’appui de la psychologie pragmatique de William James, tel est l’objet de ce texte qui s’emploie à répondre à la question : « comment expérimentons-nous la réalité ? ». William James développe en effet dans ses Principes de psychologie la théorie des différents ordres de réalité, suivant laquelle toute affirmation à laquelle on n’oppose aucune contradiction dans la sphère sociale est d’emblée considérée comme vraie et peut, dès lors, prétendre au statut de réalité absolue. À une chose acceptée comme telle on ne peut en opposer une autre que si elle contient quelque chose d’incompatible avec la première l’esprit doit alors faire un choix, et ce choix est profondément subjectif. Non seulement nous n’avons pas qu’un seul point de vue sur la chose, mais nous pouvons choisir la « façon de penser » à laquelle nous adhérons, mettons : objective, poétique, scientifique ou magique… Pour qu’un accord se fasse sur la chose, il faut que ces différents ordres et registres soient compatibles et que s’opère entre eux un mouvement de « traduction » afin que nous puissions convenir que nous parlons bien de la même chose, sans quoi la communication serait impossible. Dans les aventures de Don Quichotte ce passage d’un ordre à l’autre est assuré par la magie des « enchanteurs », qui font en sorte que là où l’ingénieux hidalgo voit bien un casque de chevalier, les autres ne voient qu’un plat de barbier, abusés qu’ils sont comme par « enchantement ». Le procédé peut valoir protection de la chose qu’il s’agit ainsi de dérober au regard, comme dans l’épisode où, malgré tous ses efforts, Sancho ne parvient pas à distinguer le moindre des cavaliers qui accompagnent Don Quichotte dans sa mission héroïque, lequel lui explique que c’est pour mieux passer inaperçu. Alfred Schütz, l’inventeur de la « sociologie phénoménologique » qui doit autant à Husserl qu’à Max Weber, et qui développe ses analyses dans la frange prismatique de l’intersubjectivité, suggère à mots couverts que Don Quichotte énonce là une vérité qui vaut dans l’ensemble des rapports sociaux, en particulier dans les rapports de domination. Pour le chevalier bien sûr, mais aussi dans la construction sociale de la réalité peut-on ajouter, « l’existence d’enchanteurs – je cite – est infiniment plus qu’une simple hypothèse ».

« Faire prendre des vessies pour des lanternes », selon l’expression consacrée, la communication politique nous a en effet habitués à ces artifices rhétoriques ou magiques qui transforment par exemple une charrette de licenciements en « plan de sauvegarde de l’emploi », ou un tournant libéral en « pacte de responsabilité »… Alfred Schütz avance ici la notion de « dialectique non-hégélienne » comme on parle d’une « géométrie non euclidienne », au sens où l’opération a toutes les apparences de la rationalité, à ceci près qu’elle suppose l’intervention d’un principe non-rationnel, voire irrationnel. Dans cette « dialectique intersubjective de la réalité », chacun cherche son chat mais la « relativité » restreinte ou générale à l’œuvre dans la galaxie des interactions individuelles n’autorise aucune définition immuable et univoque de la réalité, et encore moins de la vérité. « Je dis, donc tu es », proposait André Breton comme axiome post-cartésien du caractère performatif du langage dans les interactions. C’est à cela que renvoie son Introduction au Discours sur le peu de réalité , qui ramène le réel aux dimensions d’un « petit fracas de l’inutile ». L’issue à cette interdépendance de tous pour un, la tangente désirable à l’universelle gravitation des subjectivités en orbite en appelle, dans l’optique surréaliste, au texte de Fourier intitulé La Fausse Industrie , où celui-ci rappelle que « Colomb pour arriver à un nouveau monde continental adopta la règle d’écart absolu ; il s’isola de toutes les routes connues, il s’engagea dans un Océan vierge, sans tenir compte des frayeurs de son siècle ; faisons de même, procédons par écart absolu : rien n’est plus aisé, il suffit d’essayer un mécanisme en contraste du nôtre ».

Jacques Munier

vacarme
vacarme

Revue Vacarme N°66 Dossier Comment faire de l’Europe un lieu ordinaire de la politique ?

http://www.vacarme.org/

Comment politiser les politiques européennes ? Rappeler d’abord que « l’Europe conçue comme un truc au dessus des nations est un contresens » et que, par exemple, le projet de monnaie unique est né pour mettre fin aux effets néfastes des politiques de dévaluations concurrentes. Bref, le double problème de la démocratie en Europe c’est, d’une part la prééminence du Conseil, donc des Etats et d’autre part l’irresponsabilité de la Commission devant le Parlement…

Avec un chapitre utile : l’UE pour les nuls, en quelques pages

Dossier Espion : retour sur les grandes oreilles de la NSA, Manning et Snowden, et un entretien avec un ancien de la DGSE par Xavier De la Porte : comment on recrute ses informateurs

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......