LE DIRECT

Enfants rebelles, parents coupables ? / Revue Cultures & Sociétés

5 min
À retrouver dans l'émission

Dominique Attias, Lucette Khaïat : Enfants rebelles, parents coupables ? (Erès) / Revue Cultures & Sociétés N°29 Dossier Paroles d’ados, tabous d’adultes (Téraèdre)

érès
érès

L’intérêt de l’ouvrage tient en particulier à la grande variété des approches. Professionnels de l’éducation, psychologues et psychiatres, sociologues, juristes et même un groupe de jeunes représentatifs de la diversité des élèves croisent leurs analyses et leurs points de vues pour éclairer un phénomène dont l’importance ne cesse de s’accroître : la prise en compte sociale, scolaire et pénale de la coresponsabilité des enfants et des parents dans les comportements problématiques ou délinquants de mineurs de plus en plus jeunes commettant des actes toujours plus graves. L’ensemble s’achève par un tour d’horizon des dispositifs mis en place dans d’autres pays pour remédier au problème : les Pays-Bas, l’Angleterre et l’Italie.

Comme le souligne Jean-Claude Marin, procureur général près la Cour de cassation, « la responsabilité parentale et plus encore la « responsabilisation » des parents constituent l’axe majeur de la réflexion actuelle ». Globalement, deux grandes conceptions du rôle parental s’opposent sur la question, donnant lieu à des réponses institutionnelles et sociales divergentes, alors que le sociologue Gérard Neyrand, qui dresse le constat, suggère de faire porter la réflexion sur les nuances qui permettent de rapprocher ces positions afin d’œuvrer à la mise en place de solutions adéquates. D’un côté il y a ceux qui considèrent que l’éducation des enfants est avant tout l’affaire des parents et qui lient les comportements délictuels des enfants à une carence éducative et à une « démission » des parents. L’arsenal des solutions envisagées à partir de ce point de vue ressortissent essentiellement au registre de la sanction, dont les différentes moutures des rapports sur la prévention de la délinquance, à la fin des années 2000, donne une idée assez complète : le contrat et le stage de responsabilité parentale, l’habillage sécuritaire donné au Comité nationale de soutien à la parentalité, la suppression des allocations familiales. Face à cela, les tenants de la prise en compte du contexte social font valoir que ce type de sanctions ne font que rajouter des difficultés à des familles déjà éprouvées par l’insécurité sociale et finalement ne règlent rien. Dans de très nombreux cas, il s’agit de familles monoparentales et ce sont des femmes seules qui doivent à la fois subvenir aux besoins de la famille et tenter d’assurer une autorité sans grande légitimité. De plus, comme le constate le pédopsychiatre Patrice Huerre mais aussi la principale de collège Valérie Moreau, les parents démissionnaires sont très minoritaires. Dans la plupart des cas un malentendu s’est installé entre l’école et les parents, qui ne comprennent pas toujours les objectifs et les enjeux d’une scolarité qui ne protège par leurs enfants du chômage, quand l’incompréhension n’est pas tout simplement due à des problèmes de langue. Selon la sociologue Maryse Estelle, spécialiste de ces questions, 15% des enfants qui entrent en 6ème n’est pas en mesure de suivre les cours, ne sachant pas suffisamment lire et écrire. Le décrochage est rapide, les enfants se trouvent d’emblée en situation de transgression à l’égard de la norme et les comportements sont à l’avenant. Lorsque les parents sont convoqués, c’est pour se voir mettre en cause leur mode d’éducation, ce qui ne leur donne pas envie de revenir. Le processus, véritable cercle vicieux est engagé, qui mène à la déscolarisation, et pour certains à la délinquance. La sociologue cite, à contrario, le cas de l’équipe de direction d’un collège de Roubaix qui organise des réunions hebdomadaires avec les parents en expliquant la logique de l’emploi du temps pour lutter contre l’absentéisme et qui s’est aperçu qu’en traduisant les propos dans la langue de la plupart des mères présentes les choses s’éclairaient. Ne sachant pas lire en français, ce sont leurs enfants qui leur traduisaient les documents émanant de l’école, en s’arrangeant quelque peu avec leur contenu.

Marwan Mohammed, qui a beaucoup enquêté sur la formation des bandes, rappelle que la notion d’autorité a beaucoup évolué par rapport au modèle formaliste qui prévalait naguère. Il cite Hannah Arendt qui, dans La crise de la culture , évoque le lien entre la « crise de l’autorité » et la pénétration des valeurs démocratiques dans la famille et à l’école. Pour susciter cette « volonté d’obéir » qui est, selon Max Weber, le corollaire de l’autorité légitime, les coups de menton ne suffisent plus. « Le contrôle prend désormais – assure Jean de Munck – la forme privilégiée du cadrage cognitif et symbolique de l’action autonome ». Une éducation à la liberté face à laquelle tous ne sont pas armés à égalité.

Jacques Munier

C&S
C&S

Revue Cultures & Sociétés N°29 Dossier Paroles d’ados, tabous d’adultes (Téraèdre)

http://www.teraedre.fr/product.php?id_product=243

Un autre type de malentendu, celui qui se développe à l’adolescence entre parents et enfants sur la question de la sexualité, notamment mais aussi de la violence et de la mort : « la jeunesse nous confronte à nos propres rapports aux tabous universels » Dossier coordonné par Géraldine Duvanel et Jocelyn Lachance

Au sommaire :

Géraldine Duvanel Aouida : Regard sur la souffrance des jeunes dits “délinquants récidivistes”

Louis Mathiot : Repas adolescents et tabous alimentaires : les enjeux de la restauration scolaire

François Chobeaux : La reproduction des rapports de genre chez les jeunes en errance active

Thierry Goguel d’Allondans : Homosexualité & Adolescence : identités, orientations, sexuations

Meryem Sellami : Tabou de la sexualité chez les adolescentes de culture musulmane

Claire Balleys : De la scène aux coulisses et des coulisses à la scène : les processus d’appropriation de Facebook par les adolescents

Jocelyn Lachance : Pourquoi se déshabillent-elles en ligne ?

Martin Julier-Costes : La mort d’un(e) ami(e) : comprendre des jeunes en deuil

L'équipe
Production
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......