LE DIRECT

Le racisme qui vient / Revue Lignes et La revue civique

4 min
À retrouver dans l'émission

Jean-Loup Amselle : Les nouveaux Rouges-bruns. Le racisme qui vient (Lignes) / Revue Lignes N°45 Dossier Les nouvelles droites extrêmes / La revue civique N°14 Dossier L’Europe et le national-populisme

amselle
amselle

Jean-Loup Amselle poursuit ici sa patiente et opiniâtre entreprise de déconstruction et d’anamnèse des grandes notions qui structurent la pensée et l’opinion : l’identité, le peuple, l’ethnie. L’africaniste qui pratique ce qu’il appelle l’anthropologie des « branchements », c’est-à-dire la façon dont une culture se nourrit d’influences diverses et n’est pas figée dans le temps, s’en prend aujourd’hui à la nébuleuse qui se propage dans le paysage intellectuel et médiatique et qu’on désigne comme une forme nouvelle de populisme associant une droite extrême agitant des « valeurs » et une « gauche du travail » hostile à la mondialisation et nostalgique d’un âge d’or de la solidarité ouvrière. Même si cette nébuleuse ne forme pas encore système, des idées circulent et font le pont entre les diverses tendances, incarnées par des idéologues et des intellectuels médiatiques parfaitement repérables. Elles préfigurent ce que pourrait être une nouvelle configuration dans l’air du temps, abandonnant le terrain laissé vacant par la fin des grands récits et des idéologies émancipatrices à des pensées du repli sur soi.

« Nous sommes entrés depuis quelque temps, en France, dans une nouvelle ère, celle d’une société raciale », où « la race vaut pour le social », résume l’anthropologue. Les conflits qui traversent la société ne sont plus appréhendés en terme de classes mais dans une perspective ethnique. Une tendance lourde où les Indigènes de la République rejoignent paradoxalement le Front national, et Farida Belghoul, la militante anti-genre, Dieudonné ou Alain Soral. Une tendance alimentée par le traitement médiatique de la question sociale, qui procède par généralisations, comme dans les reportages sur les banlieues où les individus sont constamment référés à un « groupe » et jamais envisagés comme tels. Dans ce contexte d’ensemble, le phénomène des transfuges passant de l’extrême-gauche à la droite extrême s’explique aisément. Il s’opère sur fond d’un relativisme généralisé qui mine le socle de l’universalité des valeurs d’égalité de genre ou de droits humains et les repères que cette universalité offre à l’analyse politique. Ce relativisme puise ses arguments et sa rhétorique à la pensée postcoloniale qui a détrôné l’Occident de sa position de surplomb, ce qui est une bonne chose, mais a entraîné comme on peut le voir des effets pervers. « L’universel, c’est le local moins les murs », affirmait l’écrivain portugais cité par Jean-Claude Michéa, artisan discret mais efficace de l’effacement des frontières entre la gauche et la droite. Comme aux États Unis, tout discours est désormais affecté d’un indice de communauté, de culture ou de race. Et l’antisémitisme comme l’islamophobie deviennent des postures équivalentes et symétriquement acceptables, voire conjugables au sein d’un même discours.

Le diagnostic étant posé, Jean-Loup Amselle entreprend la critique de ce qu’il désigne comme la pente ethnologique du phénomène « rouge-brun » et des notions qui le charpentent : l’autochtonie, la racine, le peuple, la nation, la communauté. Il n’épargne ni le legs marxiste de l’histoire des sociétés précapitalistes ni la tendance de certains anthropologues à figer les cultures qu’ils étudient dans une forme d’essentialisme fermé aux évolutions historiques et aveugle à la dimension politique de ces sociétés dites « traditionnelles ». Il faut revenir dans le détail sur ses analyses pénétrantes. Je résumerai en citant les propos d’un de ses collègues ilien : « certes, je suis corse, mais pas à plein temps », ainsi que le renversement qu’il a proposé de la formule nietzschéenne « deviens ce que tu es », en « sois ce que tu deviens ».

Jacques Munier

lignes
lignes

Revue Lignes N°45 Dossier Les nouvelles droites extrêmes

La revue civique N°14 Dossier L’Europe et le national-populisme

Pour compléter la réflexion, 2 revues s’attaquent au phénomène. On peut retrouver JLA, qui revient dans cette dernière livraison de la revue Lignes sur le « séisme médiatique » de la victoire du Front national aux dernières européennes, la chronique d’une victoire annoncée, une mise en scène qui a tout de la prophétie autoréalisatrice, et les contributions de Jacob Rogozinski, d’Eric Fassin, Sophie Wahnich Gérard Mauger, Michael Löwy…

Et dans La revue civique : un grand entretien avec Alain Juppé qui évoque la recomposition du paysage politique à l’issue des élections européennes et la montée du FN

LRC
LRC
L'équipe
Production
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......