LE DIRECT

L’Europe, c’est nous ! / La Revue civique

5 min
À retrouver dans l'émission

Édouard Gaudot , Benjamin Joyeux : L’Europe, c’est nous ! (Les petits matins) / La Revue civique N° 13 Dossier Engagements et mémoire : leçons d’hier, actions d’aujourd’hui

couv
couv

« L’Europe, quel numéro de téléphone ? », ironisait Henry Kissinger en nous rappelant la célèbre question de Staline : « le Vatican, combien de divisions ? ». L’Europe n’est pas un acte de foi mais les auteurs ont bien conscience qu’elle a mauvaise presse, c’est pourquoi ils rappellent cette vérité d’évidence : l’Europe sera ce que nous en ferons. Ils s’élèvent notamment contre la tendance qui s’est accentuée en temps de crise à attribuer au gouvernement de l’Europe tous les maux et ils rappellent que le Parlement, avec son pouvoir de censure, a amené Jacques Santer et la commission qu’il présidait à démissionner en 1999 suite à ses accusations de mauvaise gestion, ce qui montre que malgré ses pouvoirs limités il a pu reprendre la main dans une situation critique. Dimanche prochain, c’est le Parlement dont nous allons renouveler les députés. L’importance numérique de leurs couleurs politiques devra être prise en compte pour la désignation du Président de l’Union. C’est donc à nouveau une échéance politique décisive qui se présente à nous, nous qui formons cette entité qui a nom Europe.

Les institutions de l’Union européenne sont conformes aux grands principes de la démocratie : représentativité et responsabilité. Et il n’y a pas de gouvernement supranational. Si les dépenses de santé diminuent en Grèce suite au plan de sauvetage ce n’est pas sur demande de l’Union européenne mais parce que le gouvernement grec l’a décidé plutôt que d’augmenter les impôts des armateurs. Les auteurs donnent en revanche quelques exemples de décisions européennes qui favorisent les citoyens de chacun des pays membres : grâce aux parlementaires écologistes européens, tout nouveau bâtiment construit à partir de 2020 devra avoir une consommation énergétique quasi nulle, ce qui fera baisser considérablement les factures. À partir de 2015, il n'y aura plus de frais d'itinérance sur les portables quand on se rendra dans un autre pays européen de même qu’il n’y a plus de frais bancaires pour les opérations effectuées à l’intérieur de l’Europe. Quand des mesures sont favorables on se garde bien d’en créditer l’Europe.

Les auteurs rappellent qu’à lui seul le secteur agricole représente un gisement potentiel de 10 millions d’emplois non délocalisables. La moyenne d’âge des paysans européens tourne autour de 55 ans, son simple renouvellement démographique permettrait de créer tous ces emplois. C’est dans ce but qu’ils plaident pour une autre réforme de la Politique Agricole Commune, en faveur des jeunes agriculteurs, avec des aides à l’installation dignes de ce nom et la redistribution des fonds européens qui ne doivent pas profiter qu’aux céréaliers ou aux grandes cultures industrielles. A propos de l’accord de libre-échange Union européenne /Etats-Unis, qui est négocié depuis des mois dans le plus grand secret, ils évoquent la mobilisation du mouvement social et de différents élus, dont des députés européens écologistes comme José Bové ou Yannick Jadot, et ils estiment cet accord dangereux notamment le mécanisme privé de règlement des différends que les délégations cherchent à imposer : demain des multinationales pourraient contester en justice des décisions prises par des Etats pour protéger leur populations ou l’environnement, comme on peut le voir déjà dans d'autres parties du monde, quand tel cigarettier attaque l’Australie ou l’Uruguay pour ses restrictions sur le commerce du tabac « Cette procédure – affirment-ils - mettrait directement le pouvoir normatif entre les mains des acteurs privés, de part et d’autre de l’Atlantique… Des multinationales pourraient forcer le gouvernement français à signer les permis d’exploitation de gaz de schiste ou à accepter les OGM ou l’importation de bœuf aux hormones ou encore du poulet à la dioxine. » Un Parlement bien constitué, avec une majorité cohérente nous protègerait contre ces tribunaux d’arbitrage auxquels les grands groupes ont recours pour contester les décisions gouvernementales.

Jacques Munier

revue civique
revue civique

La Revue civique N° 13 Dossier Engagements et mémoire : leçons d’hier, actions d’aujourd’hui

http://revuecivique.eu/

Dans son éditorial, Jean-Philippe Moinet dénonce le national-populisme : « On ne joue pas avec la haine », à signaler les contributions d’Alexandre Jardin et l’entretien avec Pierre Larrouturou, le président de Nouvelle Donne

  • l’européen inquiet Henri MALOSSE : La société civile revitalisera l’Europe

  • le libéral offensif Denis Payre, « ‘Nous Citoyens’ dérange l’UMP » - le journaliste ex-otage Georges Malbrunot, « Des jours entre la vie et la mort… » - l’appel solennel de Roger Cukierman, « L’heure est à une vigilance renforcée » Et également Nicole Guedj, Hubert Védrine, Thomas Johnson, Xavier Fontanet, Dominique Schnapper…

L'équipe
Production
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......