LE DIRECT

Spéciale Foucault / Revue Sciences Humaines

5 min
À retrouver dans l'émission

Michel Foucault : Subjectivité et vérité. Cours au Collège de France 1980-1981 (EHESS/Gallimard/Seuil) / Jean-François Bert et Jérôme Lamy (ss. dir.) : Michel Foucault, un héritage critique (CNRS Éditions) / Alain Brossat : Abécédaire Foucault (Démopolis) / Revue Sciences Humaines Hors-série N°19 Dossier Michel Foucault

foucault
foucault

À l’approche du trentième anniversaire de sa mort, survenue le 25 juin 1984, de nombreux ouvrages paraissent, qui témoignent de la vitalité de la pensée de Michel Foucault, une pensée qui s’est notamment formée dans le contexte de l’enseignement, dès 1970 au Collège de France après un passage à l’université expérimentale de Vincennes fondée à l’automne 68. Le dernier en date de ses cours du Collège de France publiés est aujourd’hui disponible, il vient boucler la série puisque les cours des années suivantes L’Herméneutique du sujet , Le Gouvernement de soi et des autres et Le Courage de la vérité sont déjà parus dans la même collection. Le cours de l’année 1980-81 sur « Subjectivité et vérité » confirme le tournant annoncé par La Volonté de savoir , ouvrage publié en 1976 mais qui reprend les éléments de ses premières leçons au Collège de France en 1970. Ce tournant est celui qui va reconduire sa pensée des dispositifs de pouvoir vers la subjectivité comme rapport de soi à soi dans l’horizon des arts de vivre et de l’histoire de la sexualité. Il est amorcé par l’étude de cette volonté de savoir qui, au XIXème siècle notamment, va produire une « explosion discursive » autour de la sexualité dans un sens normatif qui fait cependant apparaître a contrario tout un « disparate sexuel ». Le projet devait déboucher sur une « archéologie de la psychanalyse » mais c’est dans la direction opposée que se tourne finalement Foucault, vers les sources antiques de l’introspection, puis celles, chrétiennes, des techniques de la pénitence, de l’aveu et du sacrifice. Entre elles il souligne une continuité, s’opposant au préjugé qui voudrait que le christianisme ait mis fin à une morale de tolérance professée par l’antiquité païenne. En comparant les écrits d’auteurs de la fin de l’Empire romain comme Artémidore qui déchiffre les rêves sexuels ou les stoïciens avec ceux des premiers Pères de l’Église, il met en lumière une même éthique sexuelle fondée sur le principe selon lequel le plaisir et la jouissance doivent être contrôlés pour éviter de verser dans l’excès et la violence. C’est cette norme de la « bonne sexualité » qui s’illustre dans la fable de l’accouplement des éléphants reprise en boucle par toutes sortes d’auteurs du IIème au XVIIème siècle, dont saint François de Sales, et présentée dès le début du cours avec toutes ses « excuses » car le titre « un peu solennel » de Subjectivité et vérité ne laissait pas présager une telle entrée en matière : la vie de l’éléphant monogame, fidèle et pudique, qui se cache pour faire la chose, laquelle ne se produit que tous les trois ans puisque la gestation dure deux ans. La fortune de ce modèle animalier de la sexualité conjugale remonte à Aristote, elle dessine le fil conducteur d’une morale de la sexualité qui aura la vie dure car – je cite Foucault « ces codes sont étonnamment stables, continus, lents à se mouvoir », de même « que la façon dont ils sont observés ou transgressés semble elle aussi très stable et très répétitive ».

foucault2
foucault2

Les éditeurs du cours, François Ewald, Alessandro Fontana et Frédéric Gros insistent sur l’ancrage de la pensée de Foucault dans l’actualité et son « subtil croisement entre une érudition savante, un engagement personnel et un travail sur l’événement ». C’était vrai pour le traitement des maladies mentales et pour la prison. On s’aperçoit aujourd’hui avec la pénalisation croissante des fous qu’il était même en avance sur son temps. Le furieux débat sur le mariage pour tous dans notre pays lui donne également raison sur la stabilité des codes en matière de sexualité. La vigueur réfractaire de sa pensée est d’ailleurs largement commentée dans l’ouvrage collectif publié aux éditions du CNRS sous la direction de Jean-François Bert et Jérôme Lamy. On y trouvera notamment un entretien avec Judith Butler qui évoque la traduction anglaise de La Volonté de savoir , qui mettra en garde les partisans de la libération sexuelle contre l’illusion « qu’en disant oui au sexe » on dit non au pouvoir, lequel – je cite – reste « un élément invariable de la sexualité, ce qui le rend passionnant et créatif comme pratique ». Au chapitre des confrontations, on pourra y retrouver les grands débats avec Bourdieu ou Michel de Certeau et dans l’orbite des postcolonial studies avec Edward Saïd. Et la contribution d’Alain Brossat sur l’usage ambivalent de la « boite à outils » de Foucault, Surveiller et punir étant devenu par exemple la bible des formateurs de l’École nationale de l’administration pénitentiaire. Le même Alain Brossat qui propose son très personnel Abécédaire Foucault chez Démopolis.

Jacques Munier

brossat2
brossat2
SH
SH

Revue Sciences Humaines Hors-série N°19 Dossier Michel Foucault

http://www.scienceshumaines.com/michel-foucault_fr_534.htm

Un dossier en 3 parties : l’homme, l’œuvre et l’héritage

Avec la contribution de Mathieu Potte-Bonneville sur la notion d’intellectuel spécifique, qui ouvre la voie au règne des experts et des lanceurs d’alerte, et le témoignage de Guillaume Bellon sur le prof qu’était Foucault. Un N° qui évoque ses héritiers mais aussi ses détracteurs ou ses critiques comme Derrida, Habermas ou Marcel Gauchet

L'HOMME

Foucault l'énigmatique

Héloïse Lhérété

L'intellectuel spécifique : un nouvel art de contester

Mathieu Potte-Bonneville

Quel prof était Foucault ?

Entretien avec Guillaume Bellon

L'OEUVRE

Métamorphoses d'une oeuvre

Jean-Claude Monod

Foucault à travers ses livres

Histoire de la folie à l'âge classique

Catherine Halpern

Surveiller et punir.

Naissance de la prison

Martine Fournier

Microphysique du pouvoir

Clément Lefranc

L'histoire au service de la philosophie

Catherine Halpern

Le gouvernement de soi

Frédéric Gros

Le christianisme et l'aveu du désir

Michel Senellart

Foucault et la littérature

Judith Revel

La querelle du néolibéralisme

Michael Behrent

L'HÉRITAGE ET LES CRITIQUES

Foucault l'Américain

Michael Behrent

De l'homosexualité au problème du «genre»

Fabien Trécourt, avec Éric Fassin

Les traductions de Foucault dans le monde

L'archipel des héritiers

Jean-François Bert

Cartographie d'un paysage philosophique

Judith Revel, avec Guillaume Le Blanc et Philippe Raynaud

Foucault et l'école : une étrange absence

François Dubet

De la prison à la loi, le legs juridique

Jean-Claude Monod, avec Antoine Garapon

Relations Internationales, le tournant critique

Philippe Bonditti

La société face à ses malades mentaux

Sarah Chiche, Pierre-Henri Castel

Gouverner les vies

Entretien avec Didier Fassin

Architectures foucaldiennes

Fabien Trécourt

Foucault sur les planches

Entretien avec Sabrina Baldassarra et Lucie Nicolas

Les critiques de Foucault, d'hier à aujourd'hui

Michael Behrent

Glossaire

Céline Bagault et Héloïse Lhérété

Bibliographie

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......