LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Spéciale Salon de la revue

5 min
À retrouver dans l'émission

Spéciale Salon de la revue

http://www.entrevues.org/actualites/24e-salon-de-la-revue/

salon
salon

24ème édition les 10, 11 et 12 octobre 2014

Espace d'animation des Blancs Manteaux 48, rue Vieille-du-Temple 75004 Paris

3 revues présentes au Salon :

Revue Européenne des Migrations internationales Vol.30 N°1 Dossier Mineurs en en migration : enjeux juridiques, politiques et sociaux (Université de Poitiers)

La revue des revues N°52 (Ent’revues)

Revue Terrain N°63 Dossier Attendre (Editions MSH)

terrai
terrai

http://www.editions-msh.fr/livre/?GCOI=27351100635880

L’attente comme un fait social total, qu’elle soit collective ou individuelle… Car c’est sans doute l’une des choses les mieux partagées au monde. « Qui n’a jamais attendu ? Demande Christian Bromberger dans son introduction – Ni le félin sa proie, ni le voyageur son train, ni le mystique la grâce. » Des files d’attente aux attentes messianiques des christianismes autochtones en Islande ou au Cap-Vert, en passant par l’attente des demandeurs d’asile, des migrants sur leur parcours, dans l’armée ou en prison, c’est toujours la même expérience d’un temps suspendu qui est étudiée dans cette livraison. Marcel Mauss disait que l’attente concerne « la totalité de l’homme : son corps, ses instincts, ses émotions, ses volontés et ses perceptions et son intellection ». Et dans l’attente un paradoxe se fait jour : ce qui est attendu, en son absence, prend une réalité plus prégnante encore, comme pour celui qui attend sur un quai de gare l’arrivée de l’être aimé.

« L’attente – écrit Pierre Bourdieu dans ses Méditations pascaliennes – est une des manières privilégiées d’éprouver le pouvoir ». Rien ne l’illustre mieux que la file d’attente, ce groupe social aléatoire et instable, étudié ici par René Maunier. Pour qu’une queue se forme, il faut qu’un accès soit placé sous le bon vouloir d’un fondé de pouvoir. Même si le principe de la queue est le plus souvent celui de la libre association, elle n’est jamais une cohue inorganisée et toujours l’exact reflet d’un dispositif de pouvoir : ligne ou rangée, suite ou théorie . « Non pas des foules – je cite – mais des troupes, non pas des masses mais des grappes : ce qu’on nommait des « tourbes » en notre vieux français. » L’auteur fait en chemin un peu de sémantique rétrospective : la queue désignait autrefois « en termes familiers la suite ou la séquelle d’un homme puissant : la queue de Robespierre », par exemple. Et l’expression « à la queue leu-leu » signifie à l’origine se placer à la guise les loups qui suivent une louve…

Avec les étonnantes photos de Gérard Monnier : des gens qui attendent, partout à travers le monde

Il arrive que la queue ne mène nulle part. C’est souvent le cas des demandeurs d’asile étudiés par Carolina Kobelinsky, qui ont l’impression que l’attente les conduit dans une impasse. Là, le temps se dilate et l’espace rétrécit. Mais s’il arrive qu’une décision favorable soir rendue, le rapport s’inverse, comme dans le cas des immigrés en attente de papiers, un phénomène analysé par Stéphane Le Courant, qui observe que – je cite « la perception du temps change radicalement au lendemain de la régularisation ». Des migrants, il est beaucoup question dans ces pages, des hommes et des femmes jeunes, et c’est des plus jeunes d’entre eux que traite la Revue Européenne des Migrations internationales dans son dossier Mineurs en migration : enjeux juridiques, politiques et sociaux. La situation des mineurs isolés est un problème au regard du droit, celui de leur protection, de leur prise en charge avec ses aspects sociaux. L’enjeu est important : à Mayotte où le problème est le plus aigu, on estime à 3000 le nombre de ces enfants, dont 500 en grande fragilité, car absolument livrés à eux-mêmes

La revue des revues N°52, éditée par Ent’revues qui organise le Salon de la revue dont France Culture est partenaire

http://www.entrevues.org/rdr/

Histoire et actualités des revues

Avec une enquête sur le premier N°des Lettres Françaises , en bonne partie disparu lors de l’arrestation de Jacques Decour, la contribution de Nicolas Barbey sur Roberto Bolano, romancier de revues imaginaires, et celle de Marianne Dautrey sur la revue d’esthétique et philosophie de(s) générations

Et la promenade mélancolique d’André Chabin dans les bibliothèques publiques en quête de revues littéraires, s’abîmant pour finir, corps et biens, dans la lecture et la dégustation de la publication la plus présente dans les 58 bibliothèques explorées : Cuisine et vins de France

Jacques Munier

salon
salon

Au programme du 24ème Salon de la revue

http://www.entrevues.org/actualites/24e-salon-de-la-revue/

Une sélection :

Samedi 11 octobre

18h30-20h Salle Jacqueline Risset

« Les États-Unis dans les revues françaises : points de

vue et perspectives» : un débat proposé par la Revue Française

d’Études Américaines et la revue en ligne Transatlantica . Ce débat proposé par des américanistes français se propose de présenter les enjeux de la recherche actuelle sur les États-Unis dans les domaines de l’histoire et des sciences sociales, de la littérature et des arts. Quelles problématiques pour quels discours ? Quel rôle ces discours tiennent-ils dans le dialogue transatlantique ? Quelle contribution spécifique les revues apportent-elles ?

Avec Isabelle Alfandary, professeur à l’université Paris 3 Sorbonne

Nouvelle, présidente de l’Association Française d’Études Américaines, Alice Béja, secrétaire de la rédaction de la revue Esprit , Antoine Cazé, professeur à l’université Paris Diderot, corédacteur en chef de la Revue Française d’Études Américaines , Nathalie Cochoy, professeur à l’université Toulouse 2 Le Mirail, corédactrice en chef de Transatlantica , Hélène Le Dantec-Lowry, professeur à l’université Paris 3 Sorbonne Nouvelle, corédactrice en chef de la Revue Française d’Études Américaines , Yves Figuereido, maître de conférences à l’université Paris Sorbonne, corédacteur en chef de Transatlantica

18h30-20h Salle Jacques Le Goff

« En hommage à Jean Oury » : En mai de cette année, disparaissait Jean Oury. Il était le fondateur de la clinique de La Borde (1953) qu'il n'a jamais quittée. Pour évoquer cet homme, ce psychiatre, «cet artiste de la rencontre», des membres de quatre revues seront réunis : Blandine Ponet pour Empan , Edmond Perrier pour Sud/Nord , Olivier Apprill et/ou Jean-Claude Polack pour Chimères , Madeleine Alapetite et Marie-Odile Supligeau pour Institutions .

Cette rencontre, organisée par Marie-Paule Chardon sur une idée des éditions érès, est animée par Paul Machto.

Dimanche 12 octobre

15h30-16h30 Salle Jacqueline Risset

« Poésie,philosophie – réel » : Une réflexion proposée par la revue il particolare . Pour Lacan, il est « l’exclu du sens » – « le réel est, il faut bien le dire, sans loi. Le vrai réel implique l’absence de loi. »

Avec Éric Clemens et Jean-Patrice Courtois. Débat animé par

Hervé Castanet et Françoise Santon, revue il paricolare–

art/littérature/théorie critique .

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......