LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Tsiganes, musique et empathie / Revue Musique, images, instruments

4 min
À retrouver dans l'émission

Filippo Bonini Baraldi : Tsiganes, musique et empathie (Editions MSH) / Revue Musique, images, instruments N°14 Dossier Le serpent, itinéraires passés et présents (CNRS Editions)

tsiganes
tsiganes

Bien qu’il n’y ait pas en Transylvanie de mots spécifiques pour dire l’émotion exprimée en musique, comme la saudade pour le fado, le tarab pour la musique arabe, le hâl pour les persans ou le duende pour les Gitans flamencos, les Tsiganes de cette région de Roumanie accordent une grande importance à l’empathie qu’elle peut déclencher, et ils lui confèrent même une valeur esthétique. « La bonne musique est celle qui fait pleurer », dit-on volontiers, et c’est vrai pour les spectateurs comme pour les musiciens. L’auteur a étudié la valeur sociale et symbolique de ce partage des émotions au cours des nombreuses occasions où il se produit : banquets ou fêtes diverses, mariages et funérailles. Et bien qu’il existe un répertoire spécifique dévolu à l’expression de la tristesse, c’est davantage une qualité humaine d’empathie, une manière d’être que les Tsiganes perçoivent comme leur étant propre, qui assure selon eux cette efficacité émotionnelle et qui, cette fois, a un nom : être milos , c’est être à la fois généreux, sensible, empathique, et comme beaucoup de vocables culturellement investis, il peut avoir de nombreuses occurrences et une grande extension sémantique : milos , mila peuvent être dits par leur proches à la personne disparue lors de funérailles saturées de musique qui accompagnent le mort jusqu’à l’aube deux jours durant et pendant lesquelles les femmes, selon l’expression consacrée, « pleurent à pleine bouche ».

Il existe bien un répertoire lié à l’expression de la tristesse, qui est désigné par ce terme : jale , qui signifie tristesse ou chagrin en romanès, la langue des Tsiganes de cette région. Techniquement, il se définit d’abord par un rythme irrégulier, plus proche des mouvements de l’âme que du balancement du métronome, puis par un swing bien particulier, dû à une subtile désynchronisation entre mélodie et accompagnement, et enfin par la douceur – dulceata – qui est autant une qualité du musicien que de son interprétation. Celui qui en est dépourvu ne fera pas pleurer mais plutôt rire, ce qui est aussi une forme d’empathie, mais pas vraiment celle visée en l’occurrence.

On recherche aussi l’empathie avec le public ?

Faire résonner l’âme des convives ou du public est l’objectif affiché des muzicant . Mais c’est d’abord la leur qu’ils veulent émouvoir. Le « choc » émotionnel est avant tout une affaire de professionnels : il s’agit de faire « couler les larmes dans le violon ». Et alors, même aux occasions les plus festives, bals ou mariages, naissances ou banquets, quelque chose monte à la tête et au cœur, c’est la suparare , un « déchirement affectif », une désolation dont l’objet, confusément pressenti et exprimé est lié à l’intime, à la famille, au souvenir. « C’est ma famille qui pleure, pas moi », explique Csangalo à l’ethnologue. On sait que les Tsiganes étaient réduits en esclavage en Roumanie jusqu’à la moitié du XIXème siècle et qu’ils sont toujours en butte à la discrimination et à l’ostracisme, et leur musique exprime ce blues.

Jacques Munier

musique
musique

Revue Musique, images, instruments N°14 Dossier Le serpent, itinéraires passés et présents (CNRS Editions)

Le serpent est un instrument à vent de la famille des cuivres, bien qu’il soit fait en bois recouvert de cuir. Son nom renvoie à sa forme, une forme qui ondule comme un serpent. Il est connu depuis le XVème siècle et était souvent utilisé dans le répertoire religieux. On étudie ici ses qualités organologiques et sonores, en particulier sa douceur qui l’apparente à la voix, avec un son chaleureux qui venait soutenir le chant sans le couvrir. Malgré les reproches que lui fait Berlioz, il l’utilise dans son Dies Irae

http://www.cnrseditions.fr/Musicologie/6779-musique-images-instuments-14-collectif.html

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......