LE DIRECT

Une génération tragique

1h01

Anouk Grinberg lit Marina TsvetaevaAndré Markowicz improvisetextes de Marina Tsvetaeva choisis par Anouk Grinberg et Blandine Massonréalisation Blandine Massonextraits de Vivre dans le feu, confessionstraduction Nadine Dubourvieux (Éditions Robert Laffont / présentation Tzvetan Todorov)extraits de Correspondance à trois, été 1926, traduction de Lily Denis (Éditions Gallimard) Ils sont nés dans les années 1890 en Russie. Ils s’appellent Mikhaïl Boulgakov, Ossip Mandelstam, Anna Akhmatova, Vladimir Maïakovski, Boris Pasternak, Marina Tsvetaeva. Ils sont écrivains. Ils ont tous connu un destin tragique : prison, camps, misère. La plupart ont disparu dans les années quarante. André Markowicz nous raconte leur histoire. Anouk Grinberg lit et nous fait partager le monde brûlant de Marina Tsvetaeva, née en 1892, exilée, suicidée en 1941 en Russie.

Anouk Grinberg lit Marina Tsvetaeva
Anouk Grinberg lit Marina Tsvetaeva Crédits : V. Noel - Radio France

Marina, depuis longtemps je l’aime beaucoup, bien qu’elle soit impossible. Un peu folle. Trop tout. Sans doute avait-elle trop reçu, de dons, de forces, de cavités ? Voyait trop, sentait trop – pour un seul homme. Allait jamais au pas, pouvait pas, galopait, brûlait. Si attirée par la vérité et continuellement elle s’est trompée. Aimait sans mesure sans sagesse, cent fois trop (puis plus rien) et tous ont foutu le camp. Une torche dans la vie, mais dans l’écriture, elle devenait un poisson dans l’eau. Heureusement, elle avait ça, et Dieu qu’elle l’avait. C’est un des plus grands écrivains qui soit. Ni son pays ni son siècle ni son corps n’ont été sa maison. Elle a survécu à la guerre, la révolution, la misère, la famine, la mort d’un de ses enfants, l’internement de l’autre, l’absolue solitude en exil. Et pour finir, d’épuisement, d’à quoi bon, elle a cessé d’écrire. Alors elle n’a plus survécu à elle-même. Mais rarement comme ça, on voit l’amour de la vie qui s’écrase contre la vie et s’élève dans un cri. Anouk Grinberg

Anouk Grinberg lit Marina Tsvetaeva, André Markowicz improvise
Anouk Grinberg lit Marina Tsvetaeva, André Markowicz improvise Crédits : V. Noel - Radio France
Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......