LE DIRECT
Ben dans la neige - Islande 2020

Là où soufflent les vents

58 min
À retrouver dans l'émission

Le Festival Fresh Winds, une utopie islandaise : tous les deux ans, l’artiste islandaise Mireya Samper organise un festival rassemblant des artistes de tous les pays, de toute discipline, dans un minuscule village à la pointe de l'Islande, cerné par la mer, battu par les vents.

Ben dans la neige - Islande 2020
Ben dans la neige - Islande 2020 Crédits : © Eric Bourret

Une Expérience signée Mariannick Bellot et Diphy Mariani

Un fil, une ligne, un souffle - A thread, a line, a breath - de Nadya Bertaux (nadyabertaux.com)
Un fil, une ligne, un souffle - A thread, a line, a breath - de Nadya Bertaux (nadyabertaux.com) Crédits : ©Henri Alain Ségalen (segalen-photographe.com)

Il y a les vents siffleurs, les vents hurleurs, ceux qui rendent fous, ceux qui semblent ne jamais s'arrêter, ceux qui chuchotent dans une soudaine accalmie... Ils s'accompagnent de glace, ouatée, cinglante, de silences qui ont autant de qualités et de nuances que les aplats de blanc recouvrant le paysage. Sous le blanc, la pierre, volcanique, tellurique, tranchante, creusée par les glaces. Une roche primaire, dont on sent les lignes de vibrations sans la voir. Des noirs et des blancs qui se recouvrent : celui de la lave, de la neige et de la nuit.

Ici, le but c'est de mélanger différents âges : on a des très jeunes qui commencent et qui sont prometteurs comme artistes, et des très vieux qui ont beaucoup d'expérience. Tout le monde apprend l'un de l'autre. Je mélange aussi des gens très connus et pas connus du tout. Je veux que ça soit aussi ouvert que possible, pour toutes les formes d'art. Ce que j'adore, c'est que tous ces gens arrivent avec leur histoire, mais ici on est tous égaux et il n'y a aucune hiérarchie. - Mireya Samper, créatrice et curatrice du festival

Mireya Samper dit : « les artistes respirent le vent, ils sont forcés de se perdre ».

Photo du travail d’Anaïs Lelièvre - Pour comprendre cette photo : https://vimeo.com/382758827
Photo du travail d’Anaïs Lelièvre - Pour comprendre cette photo : https://vimeo.com/382758827 Crédits : ©Anaïs Lelièvre

Chaque personne a un caractère très particulier mais chaque groupe ensemble fait un festival différent et c'est très intéressant de l'expérimenter. Je suis très chanceuse d'être là à chaque fois car les artistes ne peuvent participer que deux fois. C'est tellement incroyable de sentir ces différentes familles se former. - Asra Rán Björt Samper

Il se produit des renversements, des rencontres, des jaillissements, des errances. Une incroyable cohésion dans le groupe, soudé pour faire face à cette étrangeté de l’extérieur. Le 4 janvier 2020 ont lieu les premières des performances et des expositions. La veille, cela aura été l’excitation et le travail de dernière minute pour préparer les lieux : le phare, l’école de musique, l’étage au-dessus du supermarché… Partout, d’immenses baies vitrées. C’est la période de Noël, et chaque maison est bariolée de guirlandes électriques – même les tombes du petit cimetière.  

Ici, j'ai l'impression qu'on est souvent à la frontière des éléments, et en même temps, même quand il y a du vent, on a une impression de silence dans ce pays, qu'on ne ressent pas dans nos villes où il n'y a que du béton et où on n'a pas l'énergie du sol. Ici, il y a une impression de silence, de plénitude. - Christine Coste

Eric Bourret : « L’appareil photographique agit ici comme un sismographe, il enregistre les pulsations du paysage, et simultanément, il enregistre mon corps en mouvement dans le paysage »
Eric Bourret : « L’appareil photographique agit ici comme un sismographe, il enregistre les pulsations du paysage, et simultanément, il enregistre mon corps en mouvement dans le paysage » Crédits : ©Eric Bourret

photons are like prayers

radiant angel's living blush

sun-drunk particles spiraling to earth

ghost ink from a cosmic squid

consider this vast and simple engine of light 

to the tiny yet complex machines of bioluminescence.

we understand the physics almost too well, 

but standing before them, only the mystery remains.

And the original Isaac Newton   ---

I seem to have been only like a boy playing on the seashore, and diverting myself in now and then finding a smoother pebble or a prettier shell than ordinary, whilst the great ocean of truth lay all undiscovered before me.

Poème de Bennett Liebermann

Générique

Avec : Kaori Asahiro, Nadya Bertaux, Jasmin Luna Bey, Amon Bey, Eric Bourret, Christine Coste, Satoru Kita, Anaïs Lelièvre, Asra Rán Björt Samper, Mireya Samper, Betty Martin, Jordi NN, Henri Alain Ségalen

Musiques : Halldór Lárusson (percussions), Agustian Suprianta (bols tibétains), Satoru Kita (saxophone et percussions), Bibiana Huang Matheis (piano)

Et les voix de : Elise Andrieu, Jérôme Filippi

Equipe de réalisation : Mariannick Bellot, Diphy Mariani

Prise de son et mixage : Benjamin Thuau

Remerciements

Merci à Eðvar Ólafur Traustason, commandant de bord d’Icelandair, Graham Paul, ambassadeur de France en Islande, Sophie Delporte, conseillère culturelle, et Renaud Durville, attaché culturel, Sophie Bey, Cathy Blancher, Rap Hollgerson, Bennett Lieberman, Sachiko Miki, Daiva Radaviciute, et les participants au festival Fresh Winds 2019-2020.

Ce documentaire a bénéficié du soutien de l’Ambassade de France en Islande, (is.ambafrance.org), de l’Office du Tourisme d’Islande, Visit Iceland, de Gardur Lighthouse Inn et d'Icelandair, compagnie aérienne offrant des vols au départ de Paris pour l'Islande et le Groenland puis l'Amérique du Nord.

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Production déléguée

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......