LE DIRECT
Philippe Renard et Fanny Leroy, 1981

Le lac de mélancolie, le dernier voyage de Philippe

58 min
À retrouver dans l'émission

A l’approche de sa fin, un homme se penche vers l’enfant qu’il a été pour lui faire ses adieux. Au témoignage de Philippe Renard, écrivain et comédien, s’entrelacent les voix de ceux qui l’ont bien connu. Un récit par Jérôme Sandlarz qui interroge notre rapport à la vie, à l’amour, à la mort.

Philippe Renard et Fanny Leroy, 1981
Philippe Renard et Fanny Leroy, 1981 Crédits : Archives personnelles, collection privée de Fanny Leroy

Une Expérience signée Jérôme Sandlarz, avec la collaboration de Fanny Leroy, réalisée par Annabelle Brouard

Il y a quelque chose de plus fort que la mort, c’est la présence des absents, dans la mémoire des vivants. Jean d’Ormesson

Au cœur de l’été, un homme atteint d’un cancer se confie au micro de Jérôme Sandlarz. Cet homme a élevé Fanny Leroy, sa compagne. Après cinq années de lutte, Philippe Renard s’éteint à l’automne 2019. Le jour de ses funérailles, les amis, les très proches, le cercle élargi, tout le monde se rassemble, échange des souvenirs, des pleurs et des rires. Philippe était un amoureux des mots, recueillir les paroles de son entourage apparaît comme une évidence. Jérôme continue le travail commencé et enregistre… Tisser le fil mince de la vie à la mort et puis retourner aux souvenirs du vivant par la force d’évocation de la parole, c’est sans doute là le début du deuil…

C’est l’histoire d’un homme au bord de la soixantaine qui se penche vers l’enfant qu’il a été pour l’envelopper, le consoler, lui faire ses adieux. Fanny Leroy

Fratrie Claude, Guy et Philippe (en bas à droite), 1960.
Fratrie Claude, Guy et Philippe (en bas à droite), 1960. Crédits : Archives personnelles, Circa

Au fil des mots, ceux de Philippe Renard et ceux de ses proches, se dessine le portrait d’un être solaire, un semeur, un éveilleur de conscience. Ecrivain et comédien, Philippe porte très tôt le théâtre et l’écriture dans les lieux où ils sont absents : en milieu rural, au sein de communautés humaines privées de parole (publics analphabètes, SDF, mères immigrées… ). C’est un homme qui partage. Dans son premier recueil, écrit à 25 ans, il se présente comme "écrivain public des drames individuels" et clame déjà "l’urgence de vivre". Il laisse une femme, une fille derrière lui, mais beaucoup d’autres se sentent orphelins.

Philippe Renard et Elliot, en barque, 2007.
Philippe Renard et Elliot, en barque, 2007. Crédits : Archives personnelles, collection privée de Fanny Leroy

Il fut un père, un oncle, un ami merveilleux. Vous ne l’avez pas connu, mais son récit bouleverse bien au-delà du cercle des intimes. C’est un homme qui parle du désir de vivre, de ses peurs, de l’attachement aux vivants lorsque la mort pointe à l’horizon, de la maladie qui change le regard sur le monde… 

Philippe Renard, Fanny et son frère Antoine, 1981.
Philippe Renard, Fanny et son frère Antoine, 1981. Crédits : Archives personnelles, collection privée de Fanny Leroy

Je renoue avec une fibre de l’enfance, de l’enfantin, quelque chose de très réjouissant. (…) Quand vraiment j’étais très mal en point, que faire cinq mètres à pied était un effort considérable, je restais des heures et des heures dans ce fauteuil devant la fenêtre à regarder les mésanges, et ces mésanges sont devenues mes amies. Comment veux-tu que je vive ce genre de choses si j’avais été en bonne santé ? Philippe Renard

Philippe Renard
Philippe Renard Crédits : Archives personnelles, collection privée

On navigue entre le souvenir et la perte, entre les mots d’avant et ceux d’après. Philippe Renard parle de ses projets, de ses rêves et cauchemars, de la fatigue du corps, de sa jeunesse… Tandis que ses proches confient des anecdotes, des souvenirs.

Je suis devant le lac au bord duquel est attachée une barque. L’eau est sombre. Si j’entre dans l’eau du lac, y trouverai-je la lumière ? -un rêve de Philippe-

Pour son dernier voyage, la compagne de Philippe Renard a déposé sur son cœur l’Odyssée d’Homère.

Générique 

Avec les voix de : Philippe Renard et Jérôme Sandlarz

Extraits de

  • Cheval de guerre de Michael Morpurgo 
  • Portraits de jeunes en milieu rural, un documentaire de Jean-Marc Faure et Philippe Renard

Réalisation : Annabelle Brouard

Prise de son : Julie Garraud et Jérôme Sandlarz

Mixage : Claude Niort

Une création sonore de Jérôme Sandlarz, avec la collaboration de Fanny Leroy

Remerciements 

Merci à Sophie Vaude, Jade Renard, Pauline, Benoit et Maud Renard, Michel Carisio et son petit-fils Liam, Monique Mignote et Edith, Martine Pir-Lecerf, Thérèse Desprès, Philippe Mouillon, Philippe Garin, Jean-Marc Faure et Roland Pichaud.

Avec le soutien de la bourse Brouillon d’un rêve de la Scam 

.
.
Philippe Renard et Fanny Leroy, jardin du Luxembourg, printemps 2019.
Philippe Renard et Fanny Leroy, jardin du Luxembourg, printemps 2019. Crédits : Jérôme Sandlarz

Bibliographie

.

Cheval de guerreGallimard-jeunesse, 2019

L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......