LE DIRECT
Sedef Ecer enfant (à droite), sur un plateau de tournage (coupure de presse)

L'enfant-star à Istanbullywood

59 min
À retrouver dans l'émission

Sedef Ecer fait un arrêt sonore sur images : elle enquête sur son enfance passée sur les plateaux de cinéma à Istanbul dans les années 1970, pendant cet "âge d'or du Bosphore". Les grandes heures d'un cinéma et d'un pays, profondément transformés depuis. Archives à l'appui, l'auteure rembobine.

Sedef Ecer enfant (à droite), sur un plateau de tournage (coupure de presse)
Sedef Ecer enfant (à droite), sur un plateau de tournage (coupure de presse) Crédits : DR

Une Expérience signée Sedef Ecer, réalisée par Céline Ters.

L'affiche du film "yasamak için", avec Sedef Ecer enfant (à droite)
L'affiche du film "yasamak için", avec Sedef Ecer enfant (à droite)

J’avais toujours été étonnée de voir que les auteurs mettaient un temps inouï à convertir en écriture le passé qui les avait construits. Jusqu’à ce que je me rende compte que je n’avais jamais parlé de mon enfance, pourtant si cinématographique. Il a fallu l’expérience de l’émission "L’Expérience", pour le faire.

-- Sedef Ecer

L'affiche du film "kader ayirsa bile" avec Sedef Ecer enfant (à droite)
L'affiche du film "kader ayirsa bile" avec Sedef Ecer enfant (à droite)

Sedef Ecer, auteure et metteure en scène vivant en France, nous plonge dans l’âge d’or du cinéma turc. Elle a passé son enfance sur les plateaux de cinéma à Istanbul, en tournant, dès ses trois ans, vingt-cinq longs-métrages durant cette période de grande liberté et créativité du cinéma turc. 

Récemment, Sedef Ecer s’est plongée dans ses archives personnelles et a découvert un musée intime en regardant toutes ces petites filles qu’elle a interprétées, tous ces univers qu’elle a traversés, tous ces costumes et ces prénoms qu’elle a portés. Elle a aussi constaté que parfois, elle avait associé des scènes de films aux souvenirs de "la vraie vie". 

Elle y a aussi découvert un Istanbul qui n’existe plus, tout comme son enfance, pendant cet “âge d’or du Bosphore”. Une seule consolation : son enfance et cette ville, toutes deux perdues, ont imprimé la pellicule. Elle revisite donc ce monde d’hier, voyage dans cet “Istanbullywood” qui a produit pendant près de 40 ans des milliers films d’actions, de zombies, de sciences fictions, de terreur, d’aventures, de genre, des films musicaux, psychédéliques, érotiques ou des contes de fée, avant que la télévision signe son arrêt de mort et qu’une partie des copies soit détruite par les généraux après le coup d’état de 1980... 

Une coupure de presse de l'époque, Sedef Ecer à rollers
Une coupure de presse de l'époque, Sedef Ecer à rollers Crédits : DR
Les lettres d'admirateurs et d'admiratrices, reçues par Sedef Ecer
Les lettres d'admirateurs et d'admiratrices, reçues par Sedef Ecer Crédits : S.E
Sefef Ecer enfant dans le film "Aysegül"
Sefef Ecer enfant dans le film "Aysegül"

Pour aller plus loin

  • Le site de Sedef Ecer, auteure dramatique, scénariste, romancière et metteure en scène
Une coupure de presse de l'époque (Sedef Ecer au centre)
Une coupure de presse de l'époque (Sedef Ecer au centre) Crédits : DR

Générique

Avec les voix de (par ordre d'apparition) : Selim Halna du Fretay,  Sedef Ecer, Ulker Ecer, Catherine Salviat (Sociétaire Honoraire de La Comédie Française), Barbara Konieczna, Deniz Inceoglu, Henry Halna du Fretay, Ervan Halna du Fretay, Sinan Ecer, Suzan Avci, Évelyne Istria, Cengiz Tacer 

Prise de son : Romain Luquiens, Marie Lepeintre, Bruno Mourlan, Jean Michel Bernot

Mixage : Guillaume Ledu

Réalisation : Céline Ters

Une Expérience de Sedef Ecer

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Production déléguée
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......