LE DIRECT
Illustration inédite de Tessa Kugel, étudiante dans l'atelier Joann Sfar aux Beaux-Arts de Paris

Nous n'irons plus au Caire

57 min
À retrouver dans l'émission

Deux amis nés au Caire il y a quatre-vingt-dix ans, juifs, égyptiens, communistes. L'un d'eux est le père de Julie Beressi. Après toutes ces années qui ont séparé Roger et Albert depuis que le premier a migré en France en 1947, elle rassemble leur voix pour faire parler l'Histoire et son histoire...

Illustration inédite de Tessa Kugel, étudiante dans l'atelier Joann Sfar aux Beaux-Arts de Paris
Illustration inédite de Tessa Kugel, étudiante dans l'atelier Joann Sfar aux Beaux-Arts de Paris

Une Expérience signée Julie Beressi, réalisée par François Teste.

C’est l’histoire de deux amis, Roger et Albert, nés au Caire en Egypte en 1929 et 1930. Tous deux juifs, unis très tôt par un même idéal communiste, ils sont inséparables. Jusqu’à ce qu’en 1947, l’un décide de partir. Dès lors, leurs destins divergent. Roger s’installe en France et ne reviendra jamais sur la terre de son enfance. Resté au Caire, Albert y subit les répressions anticommunistes et antisémites avant de se convertir à l’Islam. Quatre-vingt-dix ans plus tard, toujours amis, Julie Beressi décide de réunir leurs voix et d’écouter ce que leurs trajectoires intimes racontent des soubresauts du siècle passé. Mais aussi de sa propre histoire, Roger étant le père de Julie.  

Le départ, pourtant volontaire, de Roger, s’inscrit dans un exil forcé des juifs d’Egypte entre 1948 et 1967. Avant 1948, la communauté juive compte entre 50 000 et 70 000 personnes. Dès 1947, le gouvernement fait arrêter et interner des centaines de juifs accusés en tant que sionistes ou communistes de soutenir Israël. En 1949, 15 000 juifs sont expulsés. En 1956, après la nationalisation du Canal de Suez, 30 000 juifs quittent le pays. Après 1967 et la guerre des Six Jours, ils ne sont plus que 7000.  

Aujourd’hui, de cette génération, il ne reste plus que deux femmes juives au Caire dont Magda Haroun, la présidente de la communauté juive, et un seul homme, désormais converti, Albert. 

Roger et Albert dans la BD "Si je t'oublie Alexandrie" de Jérémie Dres
Roger et Albert dans la BD "Si je t'oublie Alexandrie" de Jérémie Dres Crédits : Steinkis
Carte postale de Bella Beressi adressée à Roger Beressi, datée du 11 juillet 1949
Carte postale de Bella Beressi adressée à Roger Beressi, datée du 11 juillet 1949

Bibliographie / Filmographie

Passeports
Passeports Crédits : J. Beressi

Générique

Avec : Roger ; Albert Arié dit Titi ; Alain Gresh, directeur du journal en ligne Orient XXI ; Magda Haroun, présidente de la communauté juive du Caire

Musique : la chanson Il n’y a pas d’amour heureux est un poème de Louis Aragon

Prise de son, mixage, réalisation : François Teste

Une création sonore de Julie Beressi

Remerciements

Nous n’irons plus au Caire a reçu le soutien de Brouillon d’un rêve (Scam) et du dispositif La Culture avec la Copie Privé

Scam, Société civile des auteurs multimédia
Scam, Société civile des auteurs multimédia
La culture avec la copie privée, une association au service de la création
La culture avec la copie privée, une association au service de la création

L’Expérience de France Culture et les Beaux-Arts de Paris

Pour chaque numéro de L'Expérience, un.e étudiant.e de l’Atelier de Joann Sfar des Beaux-Arts de Paris propose une illustration inédite. Inspiré.e par l’écoute, il ou elle réalise un dessin qui complète le geste de l’auteur du documentaire de création.

Cette illustration est signée Tessa Kugel.

Bibliographie

Un aller sans retour

Un aller sans retourL'Harmattan, 2009

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Production déléguée
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......