LE DIRECT

idées au net

3 min
À retrouver dans l'émission

Bonjour. Des conseils de lectures, pour le week-end. En français, et en anglais. Un site, une revue, une polémique, un article, un livre.

Connaissez-vous Arts & letters Daily ? C’est un portail sur le Net, qui recense et trie tout ce qui paraît, dans le monde des idées et de la littérature, en langue anglaise. Le site est destiné à un lectorat au profil assez précis : les lecteurs de la New York Review of Books. Au public cultivé, curieux et non spécialisé. Remis à jour quotidiennement, il se contente d’afficher les premières lignes de quelques dizaines d’articles et publications, piochées dans plus d’une centaine de publications mises en ligne. Ca va des plus traditionnelles, comme le TLS au britannique aux plus jeunes et tendance, comme l’excellente revue numérique Aeon, qui se passionne pour les rapports entre l’homme et la nature et les sciences cognitives.

Au sujet des sciences de l’esprit, on lira avec beaucoup de profit le numéro que la revue Sciences Humaines vient de consacrer au sujet. Le dossier s’ouvre sur un article fort didactique sur les enjeux philosophiques d’un débat qui n’a cessé d’opposer les tenants de théories selon lesquelles l’intelligence est fondée sur l’existence préalable dans l’esprit humain de schèmes et d’idées a priori, et celles qui, comme l’empirisme, privilégient la piste des apprentissages. Mais il permet surtout un état des lieux des sciences cognitives, fort bien mené. On y apprend que le vieux débat entre cognitivistes et connexionnistes est dépassé. Non, le cerveau ne fonctionne pas comme un ordinateur, traitant de l’information à partir de programmes. Il n’est pas non plus assimilable au modèle de la fourmilière, où des milliards de neurones accompliraient leur petite tâche dans leur coin. Non, depuis la parution du livre de Fransisco Varela, on tend à se le représenter comme une activité incarnée, corporelle. Mais la théorie du cerveau statisticien, ou « prédictif » est également riche de potentialités.

Le livre que David Goodhart vient de consacrer à l’histoire de l’immigration au Royaume-Uni fait débat. David Goodhart, fondateur et longtemps directeur de la principale revue intellectuelle britannique, Prospect, est actuellement directeur du think tank Demos. Kenan Malik, un autre intellectuel britannique passionnant, farouche opposant du modèle multiculturaliste, a moyennement apprécié le livre de Goodhart. Sur le site de Eurozine, il explique que si le « paysage culturel » britannique a profondément changé depuis quarante ans, ce n’est pas principalement du fait de l’immigration, mais de phénomènes propres au Royaume-Uni lui-même : l’individualisme et la désindustrialisation. Il fait observer qu’au début du XX° siècle, on accusait les Juifs d’Europe centrale d’être inassimilables, comme on le dit aujourd’hui des musulmans.

Une vibrante défense de notre Camus sous la plume de George Scialabba, spécialiste américain des intellectuels sur le site Bookforum. Relisant les Chroniques algériennes, qui viennent d’être traduites en anglais, Scialabba montre toute l’originalité et la subtilité de la position de Camus, coincé entre la droite nationaliste et une gauche, alignée sur les insurgés du FNL. Tous les liens sur le site de l’émission.

L'équipe
Production
Réalisation
À venir dans ... secondes ...par......