LE DIRECT

La guerre de 14 ne fut pas préméditée

3 min
À retrouver dans l'émission

Bonjour. Des idées de lectures sur le net et hors Hexagone…

L’offensive éditoriale sur le front de la guerre de 14/18 ne fait que commencer, assure The Economist. Le « bombardement de nouveaux livres par des historiens en compétition » ne peut que s’alourdir de nouvelles sommes, au cours des 4 prochaines années. Cet intérêt est justifié, ajoute-t-il. Non seulement parce 10 millions d’hommes trouvèrent la mort dans la Première guerre mondiale, mais parce que, comme disait Fritz Stern, « elle fut la première calamité du 20° siècle, celle dont procèdent toutes les autres calamités ».

En 1999, l’historien britannique Niall Ferguson avait lancé un pavé dans la mare, avec un livre, devenu une série télévisée à succès, The Pity of War, où il démontrait que la décision de la Grande-Bretagne d’entrer dans le conflit avait été une bêtise ruineuse . Hélas, la plupart de ses livres, best-sellers dans le monde, ne sont pas traduits en français. Il en va différemment des deux ouvrages considérables consacrés par des historiens de langue anglaise aux origines du conflit – Les somnambules de Christopher Clark, un Australien qui enseigne l’histoire à Cambridge, et Vers la grande guerre, de Margaret MacMillan, Canadienne, devenue directrice du Saint Antony’s College – où j’ai passé trois délicieuses années.

Signalons d’abord que ces deux livres sont des best-sellers, le premier ayant déjà vendu 300 000 exemplaires, dans 17 langues, dont 160 000 en Allemagne. Allemands et Britanniques discutent depuis longtemps de la responsabilité respective des dirigeants de chacun des pays belligérants. Qui voulait la guerre ? Y a-t-il eu préméditation ? Ou, au contraire, un enchaînement fatal que nul ne put arrêter ?

Dans les années 60, un historien allemand, Fritz Fischer avait provoqué une polémique, en avançant la thèse d’un plan annexionniste allemand, préfigurant celui des nazis. C’est aller vite en besogne, tant selon Christopher Clark que Margaret MacMillan. Certes, concède MacMillan, l’Allemagne – et à un moindre degré l’Autriche-Hongrie - portent la responsabilité principale. Parce qu’elle a eu plusieurs occasions de mettre un terme à la guerre qu’elle n’a pas saisie. Mais les deux auteurs s’accordent sur le fait que c’est principalement l’absence d’institution de résolution des conflits qui a fait défaut. Et non un quelconque désir de guerre. Ca et l’aveuglement des commandements militaires sur les capacités offertes par les armes nouvelles : mitrailleuses, fils de fer barbelé et tirs de contre-batterie interdisaient les offensives décisives de jadis.

1914 et alors ? Il est aussi dangereux d’écrire l’histoire à partir de grandes dates qu’en attribuant toutes ses tribulations aux grands hommes, comme on le faisait au XIX° siècle, écrit un jeune professeur de géographie historique du Queen Mary de Londres. Cela procède, dans les deux cas, d’une « idolâtrie ». Certes, il existe des dates qui clivent l’histoire en deux, un avant et un après et 1914 en fait partie, mais remarque-t-il, la gauche et la droite ont chacune les leurs…

Mais se focaliser sur un évènement qui apparaît bouleversant risque de nous faire perdre le point de vue de le point de vue de la « longue durée », mis en lumière par Fernand Braudel dans son livre classique sur la Méditerranée à l’époque de Philippe II. Ainsi, dans son livre « 1492 : L’année où le Monde commença », l’historien Felipe Fernandez-Armesto se garde bien de se concentrer sur la découverte de l’Amérique par Christophe Colomb. En rappelant les explorations faites à la même époque par les Chinois et les musulmans d’Afrique orientale, il montre qu’il s’est agi d’un choix stratégique, non le produit d’une nécessité intra-européenne.

Bon week-end sur France Culture et au plaisir de vous retrouver lundi aux Matins.

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......