LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

L'Allemagne vers une Grande Coalition

3 min
À retrouver dans l'émission

Bonjour. Quelques idées de lectures sur le net.

Le commentaire, sur Project Syndicate, des élections allemandes par l’ancienne tête pensante des Verts ne manque pas d’intérêt. Pour Joschka Fischer, si la CDU a écrasé le SPD, c’est au prix d’un effondrement historique de ses alliés libéraux du FDP . Pour la première fois depuis la naissance de la République fédérale, le FDP, avec un score inférieur à 5 %, ne sera pas représenté au Bundestag. Une partie de ses électeurs ont préféré donner leur voix au nouveau parti souverainiste anti-euro, Alternative pour l’Allemagne. La percée de l’Alternative , qui frôle les 5 %, remportant un succès notamment dans les Länder orientaux, explique en partie la score médiocre du parti de gauche die Linke, dont les électeurs se recrutent surtout parmi les nostalgiques de l’ancienne RDA.

Pour Joschka Fischer, la seule perspective crédible pour gouverner l’Allemagne, c’est une grande coalition entre la CDU triomphante et le SPD. Les sociaux-démocrates vont se faire prier, prévoit Fischer, mais Merkel dispose de l’arme absolue pour les amener à collaborer : la dissolution. Des échéances cruciales se rapprochent : l’union bancaire en Europe, la politique énergétique allemande, la Syrie. De Merkel, estime Fischer, il ne faut attendre aucune inflexion sur les questions européennes, car l’électorat – qui vieillit - partage largement ses vues. Mais une grande coalition CDU/SPD ferait probablement preuve de davantage de souplesse face aux péripéties qui attendent l’euro.

Qu’est-ce que l’humour anglais et comment les écrivains britanniques sont-ils devenus les spécialistes du roman d’humour ? On lira la réponse détaillée du romancier Jonathan Coe dans un long papier paru, ce mois-ci dans le Guardian. L’auteur, qui nous a donné à lire autant côté noir (Testament à l’anglaise) que côté loufoque (La vie très privée de Mr. Sim) date la naissance du roman d’humour moderne avec précision : 1954. Date de parution du premier roman de Kingsley Amis – le père de Martin Amis – Lucky Jim . Lucky Jim, qui sera adapté deux fois au cinéma, n’a pas été traduit en français. Et c’est bien dommage, car, selon le très regretté Christopher Hitchens, c’était « le roman le plus drôle du XX° siècle ».

En tous cas, avec cette histoire d’un jeune chargé de cours en histoire médiévale, se heurtant aux rites du monde universitaire, était né un genre qu’illustre aujourd’hui quelqu’un comme David Lodge : un jeune homme, dont le système de valeurs et l’intelligence entrent en conflit avec le monde environnant, universitaire de préférence. Cela donne des scènes comiques à haute valeur satirique ajoutée. A propos du dernier David Lodge, La vie en sourdine, dont le titre anglais, Deaf Sentence, joue de la ressemblance entre les mots deaf (sourd) et death (mort), Jonathan Coe écrit qu’il annonce peut-être la fin du roman comique.

Il y a vingt ans, paraissait le fameux livre de Huntington, Le clash des civilisations . Le sociologue Frank Ferudi reconnaît à son auteur d’avoir bien perçu que les conflits de l’avenir s’exprimeraient sur le mode culturel et non plus idéologique. Mais il lui reproche de n’avoir pas compris que ces guerres culturelles ont lieu au sein même des sociétés occidentales, où elles ne sont pas importées. A son avis, la « rhétorique du conflit de civilisation sert précisément à distraire l’attention d’une crise de l’autorité qui a lieu sur le front intérieur ».

Les liens sont sur le site de la chronique, L’hebdo des idées. Bonne lecture. Bon week-end sur France Culture et au plaisir de vous retrouver lundi aux Matins.

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......