LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Le pays le plus populaire au monde

3 min
À retrouver dans l'émission

Bonjour. Des conseils de lectures sur le net, pour le week-end.

Surprise, surprise. Savez-vous quel est le pays le plus populaire au monde, cette année ? D’après la BBC, qui a interviewé à ce sujet 26 000 personnes à travers le monde, hé bien c’est l’Allemagne. 80% des sondés jugent « principalement positive » l’action de l’Allemagne dans le monde Quoi ? Ce pays odieux, gouverné par une chancelière de fer, que les manifestants, ici ou là, caricaturent en réincarnation d’Adolf Hitler, avant d’en brûler le drapeau ? Oui, l’Allemagne a la cote. Mais rassurez-vous, la France aussi a une bonne image. En effet, les pays les plus populaires après l’Allemagne, sont dans l’ordre le Canada, le Royaume-Uni, le Japon et la France (49 % des sondés nous trouvent sympas, contre 21 % qui ne nous aiment pas).

Mais le plus étonnant est que l’Allemagne soit également plébiscitée par les citoyens de l’Union européenne. Les Espagnols, frappés par une politique de rigueur budgétaire dont on rend couramment responsable la chancelière allemande ne lui en tiennent donc pas rigueur. Et les Français ? me direz-vous. Que pensent-ils de l’ennemi historique ? Du Teuton au casque à pointe, qui nous fait une concurrence déloyale en osant réussir partout où nous échouons ? Un autre sondage, réalisé par Pew institute, montre que les Français sont presque aussi nombreux que les Allemands à juger que la chancelière a « bien géré la crise économique » (74 % des Français, 80 % des Allemands).

Pas si étonnant, lorsqu’on découvre que, à la question : vaut-il mieux réduire les dépenses pour réduire la dette, ou augmenter les dépenses pour stimuler l’économie, 81 % des Français donnent la priorité à la baisse des dépenses…

Gérard Grunberg, qui commente ces sondages pour le site telos-eu, estime que les Français font davantage confiance à l’Allemagne qu’à l’Union européenne et à leur propre gouvernement, pour les sortir de la crise. On comprend mieux, dans ce contexte, pourquoi les appels du PS à une « confrontation avec l’Allemagne » ont été sévèrement recadrés par l’exécutif . Ils tombaient à plat, à côté d’une opinion française qui a évolué bien plus qu’on l’imagine parfois.

Le premier Welfare State du monde fête son 70° anniversaire. C’est en pleine guerre que Lord Beveridge fut chargé du fameux Rapport qui devait déboucher, immédiatement après la victoire sur la création de l’Etat-providence britannique. Beveridge lui-même était un libéral, mais c’est le travailliste Attlee qui mit en œuvre ses préconisations.La revue britannique Prospect publie et met en ligne, à cette occasion, un important dossier consacré aux perspectives du Welfare State britannique.

Le système social est en crise parce que la partie des prestations qui ne correspond pas à un effort contributif n’a cessé d’augmenter. Les prestations universelles ont été progressivement remplacées par un système d’aides sociales accordées sous conditions de ressources . Une tendance que les conservateurs au pouvoir voudraient inverser.

Mais, prévient, Phillip Colins, les blairistes, en arrivant au pouvoir en 1997, avaient émis le même désir. Frank Field, le ministre du Welfare de Tony Blair, prétendait qu’elles érodaient le sentiment de la responsabilité personnelle, dissuadait les travailleurs d’épargner et les chômeurs de retrouver un emploi. Il est tombé sur deux écueils : universaliser les prestations implique, pour un Etat-providence, d’en avoir les moyens. Or la Grande Bretagne est toujours en crise en outre, plus les prestations sont liées aux contributions, moins elles ont un effet redistributif et contredisent les idéaux de gauche. Reste le fait qu’un Etat-providence qui ne bénéficie qu’à une minorité est mal supporté des contribuables. Et que ce débat vient polluer celui qui a lieu en ce moment sur l’immigration.

Toutes les références sur le site de L’hebdo des idées. Bonne fin de semaine sur FC et au plaisir de vous retrouver aux Matins dès lundi.

L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......