LE DIRECT

L'HEBDO DES IDEES 5

3 min
À retrouver dans l'émission

Quelques conseils de lectures pour ce week-end, au cours duquel, c’est promis, le temps va s’arranger.

Et d’abord, la revue Le Débat où Antoine Compagnon – grand historien de la littérature, quoique polytechnicien – a eu l’idée de se replonger dans l’année 1966 . Pourquoi cette date ? Parce qu’elle lui apparaît comme le moment culminant des années 60, le plus haut point des Trente Glorieuses. Avec l’arrivée des baby-boomers et l’irruption de la culture de masse dans le discours de la haute culture – Pompidou citant Antoine ou les « cactus » de Dutronc…, Marguerite Duras collaborant à l’émission de télévision Dim, Dam, Dom…, on change d’époque. Intuition confirmée par l’historien des idées François Dosse, qui n’a pas de peine à démontrer que ce milieu des années 60 fut l’apogée d’un avant-gardisme, tant esthétique que politique, dont le goût s’est perdu. Au même menu, des interviews avec d’éminents acteurs de cette scène intellectuelles des sixties – Philipe Sollers, qui se souvient de Tel Quel, Charles Melman, sur les guerres picrocholines entre courants freudiens, et Pierre Daix, sur les rapports du PCF avec les intellectuels. Le tout n’étant pas sans rappeler la fameuse chanson de Michel Delpech, « Inventaire 66 »… « Il y a eu tout ça, et puis malgré tout ça, quand je t’ai rencontrée il y a eu autre chose… »

Fallait-il refermer le dossier de l’exploitation des gaz de schiste , comme l’a décidé le président de la République, au lendemain de la Conférence environnementale des 14 et 15 septembre. Notre confrère Michel Alberganti (émission Science Publique) et le médecin et journaliste Jean-Yves Nau pensent que non. Dans un article publié sur Slate, ils écrivent que « le nouveau gouvernement ne s’est pas appuyé sur une démarche scientifique pour prendre sa décision. Il a omis, de manière délibérée, de se donner les moyens de statuer en toute connaissance de cause. » Aucune évaluation des ressources, aucune évaluation des risques, aucune leçon tirée des précédents nord-américains, où ces gaz non-conventionnels sont exploités sur une grande échelle et vont amener les Etats-Unis au seuil de l’auto-suffisance. Aucune importance, répond, sur Atlantico, Thomas Porcher : la non-utilisation de ce gaz ne fait que le préserver pour une éventuelle exploitation, plus tard. Il n’est donc pas perdu et sera d’autant plus apprécié si les prix continuent à monter. Pour une défense sans complexe de l’utilisation immédiate de nos gaz de schistes, on lira avec intérêt le dossier rassemblé par l’économiste libéral Vincent Bénard, sur son site, Objectif Liberté. Jonas Teusch, un expert du CEPS, est beaucoup plus prudent. Dans une étude intitulée « Les gaz de schiste et le marché intérieur du gaz : au-delà de la tendance et de l’hystérie », il estime que la « révolution silencieuse » du gaz de schiste, qui a lieu en ce moment aux Etats-Unis n’est pas envisageable en Europe, où les réserves sont beaucoup plus faibles. Il n’y a guère qu’en Pologne que leur exploitation pourrait constituer un véritable atout. Par contre, les Européens devraient mobiliser leurs compétences techniques pour imaginer des modes d’exploitation moins polluants. Mais Teusch plaide surtout pour l’achèvement du marché intérieur européen de l’énergie, qui est loin d’être réalisé. Notons que Phillip Blond, l’inventeur du « Red torysm » dans Prospect d’octobre, qui vient de paraître, estime, au contraire, que cette nouvelle ressource énergétique pourrait déstabiliser la Russie, fortement dépendante de ses exportations, en faisant tomber les prix du gaz bien en-dessous des 110 $ le baril.

Dernier sujet : « La Chine explosera-t-elle ? » Dans le tout nouveau numéro de l’excellent magazine Books, Olivier Postel-Vinay, son directeur résume le livre de Jonathan Fenby, Tiger Head, Snake Tails » consacré à l’état du PC chinois et ce qu’on sait des rapports de forces entre dirigeants, à la veille de la désignation des nouveaux dirigeants de l’Empire du Milieu. Mais il y a bien autres choses à lire dans Books, le magazine des livres et des idées du monde entier, qui propose notamment un dossier sur les nouvelles solitudes.

Toutes les adresses sont sur le site de l’émission.

L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......