LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
.

Avoir 18 ans avec le VIH

54 min
À retrouver dans l'émission

L'heure du documentaire dégaine ses prix. Ce documentaire a reçu la médaille d'or du New York Festivals, dans la catégorie "Social Issues/Current Events" en 2007.

.
. Crédits : AL

Un documentaire de Julie Navarre et Jean-Philippe Navarre, rediffusion de l’émission Sur les docks du 28/10/2007

En 2007 selon Catherine Dollfus, pédiatre au service d’immunologie de l’hôpital Trousseau à Paris : «sur 10 à 12.000 femmes séropositives on dénombre environ 500 enfants nés infectés et plus de 350 ont 13 ans et plus. On possède, après vingt ans de suivi sur ces enfants, des éléments objectifs multiples sur leur état de santé ; elle est globalement bonne, ils grandissent bien en taille et en poids et sont non différenciables des autres enfants de leur âge. 93% sont dans une situation immunitaire satisfaisante, malgré les aléas et les difficultés pour prendre un traitement régulier à l’adolescence. »

Ce bilan physique et médical s’avère beaucoup plus favorable que ce que l’on a pu dire aux parents de ces jeunes à la fin des années 80 ; pourtant ce constat ne semble en rien alléger la double question identitaire qui se pose à ces jeunes patients, avec une grande acuité, à l’adolescence.

« Je suis séropositif » : cette prise de conscience soudaine et douloureuse se fait au cours de ce passage de l’enfance à la vie d’adulte, avec un terrible sentiment de solitude et d’injustice. Jusque là très encadrés d’un point de vue parental et médical, ils doivent affronter seuls, la prise en charge du traitement, le rendez-vous chez le médecin, les interrogations qui surviennent avec l’entrée dans la sexualité, gérer une relation amoureuse avec cette maladie, en parler ou non, avec qui, pourquoi ? Questions récurrentes qu’ils doivent affronter et qu’ils se poseront tout au long de leur vie. Victimes des idées reçues, des fantasmes véhiculés sur cette maladie encore mal connue, mal expliquée, ils sont quotidiennement confrontés à l’impossibilité d’en parler librement autour d’eux.

Anne Laure 19 ans, Alexandre 18 ans, Florine 17 ans et ces voix qui n’ont pas souhaité publiquement se nommer, ont accepté de témoigner de leur parcours et de leur vécu. Tous sont séropositifs au VIH, pour le plus grand nombre depuis la naissance. Ils racontent leur prise de conscience soudaine ou progressive du diagnostic, le rapport à la vie, au traitement, aux autres, à leurs proches, parents, amis, à l’autre, le partenaire, les obstacles qu’ils affrontent, ceux qu’ils ne peuvent encore assumer, les difficultés de dire, de parler de ce que, pudiquement, ils appellent leur « secret ».

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......