LE DIRECT
Premier médicament oral indiqué dans les troubles de l’érection, le Viagra était initialement destiné au traitement de maladies cardiovasculaires.

Viagra : Le sexe sous assistance médicale

53 min
À retrouver dans l'émission

Avant 1998, seules des techniques médicales lourdes existaient contre l’impuissance masculine : piqûres, pompes, prothèses qui bien souvent tuaient le désir et dissuadaient les hommes de se soigner, ou même d’en parler à leur médecin. Jusqu'à l'arrivée du viagra.

Premier médicament oral indiqué dans les troubles de l’érection, le Viagra était initialement destiné au traitement de maladies cardiovasculaires.
Premier médicament oral indiqué dans les troubles de l’érection, le Viagra était initialement destiné au traitement de maladies cardiovasculaires. Crédits : Getty

En l’absence de solutions simples et efficaces, beaucoup de médecins se désintéressaient d’ailleurs du problème qui concerne pourtant plus d’un homme sur vingt après quarante ans, un homme sur quatre après soixante-cinq ans. Le point de vue dominant consistait alors à penser que la plupart des troubles de l’érection avaient une origine psychologique. On pouvait soit se tourner vers une psychothérapie chez un sexologue soit se résigner à vivre une sexualité sans pénétration. En 1998, dans une euphorie médiatique sans précédent, le laboratoire américain Pfizer lance sur le marché sa fameuse pilule bleue, le Viagra, citrate de Sildénafil de son vrai nom. Il se présente comme le médicament de l’insuffisance érectile. On ne parle effectivement plus d’impuissance, terme trop archaïque, trop stigmatisant et surtout trop flou pour des troubles qui revêtent en réalité, maintenant qu’on s’y intéresse, des formes très diverses. Rapidement, Lily et Bayer, des laboratoires concurrents, mettent en vente des médicaments similaires, le Cialis et le Levitra qui appartiennent à la même famille de molécules que le viagra, les inhibiteurs de l’enzyme PDE 5. En dix ans d’existence, ces molécules ont bouleversé bien des choses : les médecins peuvent désormais mieux prendre en compte la souffrance sexuelle de leurs patients et évoquer plus facilement un sujet longtemps tabou. La prise en charge médicale de l’érection grâce aux progrès de la chimie pharmaceutique est évidemment à manier avec précaution. On a pu ainsi reprocher au Viagra de promouvoir une société encore plus phallocratique et plus sourde au désir féminin, de rendre les hommes esclaves d’une norme de performance et du culte de leur pénis. Sur le terrain, lors des consultations du docteur Béatrice Cuzin à l’hôpital Edouard Herriot de Lyon, des hommes, venus seuls ou en couple, se posent en effet beaucoup de questions. Cette urologue qui a participé aux études du laboratoire Pfizer prône une utilisation raisonnée de ce médicament. Avec : le docteur Béatrice Cuzin , urologue andrologue à l’hôpital Edouard Herriot à Lyon, et ses patients ; le professeur François Giuliano , urologue dans le service de rééducation fonctionnelle de l’hôpital Raymond Poincaré de Garches ; Extraits de questions posées sur le forum ADIRS, Association pour le Développement de l’Information et de la Recherche sur la Sexualité. Producteur coordonnateur : Joseph Confavreux  Productrice déléguée : Delphine Saltel  Réalisation : Diphy Mariani

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......