LE DIRECT

Les Ateliers Varan, école du documentaire

58 min
À retrouver dans l'émission

Un documentaire d’Anice Clément et Vanessa Nadjar -Rediffusion « Sur les Docks » du 25 janvier 2008.

Passeurs de réel - 2ème saison (5/5) - Les Ateliers Varan, école du documentaire
Passeurs de réel - 2ème saison (5/5) - Les Ateliers Varan, école du documentaire

Il y aurait donc « un style Varan »? De quoi est-il fait ? Quelles sont les grandes valeurs défendues par Varan ? Qu’est-ce qui différencie les documentaires Varan des autres documentaires, en particulier ceux qu’on peut voir à la télévision ? 

La vocation originelle de Varan se situe d’emblée hors des modèles standard et des pratiques institutionnelles. Un film signé Varan, c’est d’abord un film qui possède une éthique, quel que soit le sujet abordé. Un film Varan bannit le voyeurisme, le premier degré et le sensationnel. 

Dans la lignée du cinéma direct, le réalisateur se met au service de son sujet, de ses personnages, il doit définir son point de vue, situer son regard, s’intégrer et aussi savoir se faire oublier et être à l’écoute. L’esprit Varan, c’est une relation à l’autre, un échange. 

Comment sont nés les ateliers Varan ? 

En fait, l’idée vient d’Afrique. En 1978, le Mozambique devient indépendant, le gouvernement demande à l’Ambassade de France de réaliser des films sur les transformations du pays. C’est alors que Jean Rouch est contacté par l’attaché culturel Jacques d’Arthuys, qui souhaite que les Mozambicains filment eux-mêmes les événements afin de rendre compte des nouvelles réalités de leur pays. Jean Rouch va alors former quelques Mozambicains à la réalisation de documentaires. Trois ans plus tard, en 1981, l’association Varan était créée. « C’était une anarchie joyeuse, un melting pot culturel formidable, on était une dizaine, tous d’horizons différents, avec cette envie de démocratiser les outils audiovisuels et tellement heureux d’apprendre aux autres », se souvient Elisabeth Kapnist. Cette première expérience va ensuite se développer, s’enrichir et se disperser dans plusieurs endroits du monde. 

Aujourd’hui, les ateliers Varan forment des cinéastes en France mais aussi en Afrique du sud, en Asie, en Papouasie Nouvelle Guinée, en Amérique du Sud, en Serbie, en Afghanistan, au Cambodge. La pédagogie Varan c’est la pédagogie du faire : « Faites et on en discute après ! ». 

Chez Varan, cet outil nommé caméra est sans cesse analysé, scruté, sondé. Pendant les stages, tous les stades de la fabrication d’un film sont abordés, on y fait les images de son film et le son de ceux des stagiaires. C’est un atelier, tout le monde travaille sous l’œil de tout le monde, chacun assiste à l’élaboration des autres films, ainsi les questionnements, les erreurs, les tâtonnements des autres font avancer l’équipe, la fabrication du film des autres enrichissant la fabrication individuelle. Ces stages, d’une longue durée, sont encadrés par des réalisateurs dont : Marie-Claude Treilhou, Claire Simon, Jean-Louis Comolli, Severin Blanchet, Yves de Peretti, Elisabeth Kapnist, Jean-Noël Cristiani, André Van In, Catalina Villar, Anne Baudry (monteuse), Léonardo Di Costanzo, Mariana Otero. Au départ, ils étaient une dizaine de formateurs, à présent ils sont une trentaine ! En croisant les témoignages des formateurs, des stagiaires jeunes et moins jeunes, en écoutant des extraits de films Varan tournés en France et à l’étranger, ce documentaire « Sur les docks » tentera de faire la lumière sur une école qui s’interroge sans cesse sur l’acte de filmer, sur une méthode, une éthique, une pédagogie particulière, qui défend un style de documentaire issu de la grande école de Jean Rouch, Chris Marker, Frédéric Wiseman, etc… Depuis 1981, depuis la naissance de l’association au Mozambique en 1981, plus de mille stagiaires ont été formés par Varan, que sont-ils devenus ? Avec cette question, c’est aussi une réflexion sur le statut et la place du documentaire en France que nous allons proposer. 

Avec : 

  • Séverin Blanchet , réalisateur ; 
  • Patrick Genêt , technicien du son ; 
  • Marie-Claude Treilhou , réalisatrice ; 
  • Elisabeth Kapnist , réalisatrice ; 
  • Catalina Villar , réalisatrice ; 
  • André Van In , réalisateur ; 
  • Martin Maden , réalisateur papou, 
  • et les témoignages d’Isabelle Erchoff , Raphaël Girardot , Natalie Letoux  et Alexandre Dubuisson

Producteur coordonnateur : Pierre Chevalier  Productrice déléguée : Anice Clément  Réalisation : Vanessa Nadjar

Site des Ateliers Varan 

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......