LE DIRECT
Sercq

Les insurgés de Sercq

58 min
À retrouver dans l'émission

Sercq était le dernier régime féodal d'Europe.

Sercq
Sercq

Un documentaire d’Amaury Chardeau et Guillaume Baldy

Sur les docks du 16/07/2007

Un rocher de cinq kilomètres sur deux, posé au large du Cotentin, 600 habitants et un seigneur héréditaire. Un féodalisme sans serf ni corvée mais avec des coutumes d'un autre temps : transmission des propriétés foncières selon la règle de la primogéniture masculine, interdiction de divorcer, interdiction pour les habitants de posséder une chienne ou d'élever des pigeons, préemption par le seigneur du 1/13è du montant de toutes les transactions immobilières… Sont aussi arrivés sur l’île : David et Frederik Barclay, plus connus sous le nom des « frères Barclay ». Ces jumeaux et hommes d'affaires britanniques (propriétaires entre autre du Ritz de Londres ou du Daily Telegraph) rachetèrent en 1993 l'îlot de Brecqhou, une des 40 parcelles de Sercq. Bien décidés à transmettre à leur mort leur propriété à Amanda, la fille de Frederik, ils entreprirent alors de contester la règle de primogéniture en vigueur à Sercq. Le 4 octobre 2006, sous la pression de la Cour européenne des Droits de l'homme, les membres du conseil de l'île ont abdiqué : par 23 voix pour, 1 contre et 14 abstentions, Sercq a abandonné la féodalité pour rejoindre la démocratie. En 2007 « règne » sur ce système unique au monde, Michael Beaumont, 79 ans et 22ème seigneur de Sercq. Cet ancien ingénieur aéronautique qui a pris les rênes de l'île en 1974 à la mort de sa grand-mère n’est plus guère appelé « Monseigneur » mais conserve une vraie respectabilité auprès de ses administrés. Pour exercer son autorité, il s'acquitte chaque année de son dû : 1,79 livre sterling versée à la reine d'Angleterre, propriétaire directe de l'île.

Avec : John Ledbrook, Pierre Stephan, Tony Ventress, Joséphine Birch, Reg Guille, Elizabeth Perée, Michael Beaumont, John Donnelly, Basile Adams et Jan Guy.

L'île appartient à la Reine d'Angleterre.

Ici la priorité est au cheval. Les tracteurs doivent céder la place.

Les vrais sercquais ne se dénomment pas anglais. Ils se sentent plus français qu'anglais.

Par la loi de Serck, on peut frapper sa femme avec un petit bout de bois.

Si nous perdons notre constitution politique nous perdrons notre attraction.

L'île et divisé en deux. Pour la première moitié, nous devons changer car nous ne sommes pas compatible avec les droits de l'homme et pour la seconde moitié nous ne devons pas changer, nous devons conserver nos traditions, notre identité.

La constitution est un peu démodée mais elle a bien marché pendant des années.

Îlot de Brecqhou, l'extravagant château des frères Barclay
Îlot de Brecqhou, l'extravagant château des frères Barclay Crédits : Amaury Chardeau - Radio France
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Bibliographie

L'équipe
Avec la collaboration de
Coordination

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......