LE DIRECT
La foule des amateurs de soldes commence à envahir le quartier des grands magasins, rue de Rivoli à Paris, au premier jour des soldes

Les reportages sur les soldes

2 min

Les soldes : après le "porno chic", le "porno cheap".

La foule des amateurs de soldes commence à envahir le quartier des grands magasins, rue de Rivoli à Paris, au premier jour des soldes
La foule des amateurs de soldes commence à envahir le quartier des grands magasins, rue de Rivoli à Paris, au premier jour des soldes Crédits : JOEL SAGET - AFP

Nostalgie pour les routes nationales où l’on pouvait tranquillement se tuer à 90 km/h, ou pour les soldes interminables, puisqu’aujourd’hui débutent les soldes d’hiver et l’on apprend que le gouvernement souhaite limiter leur durée à 4 semaines. 

Et moi je vais être nostalgique de cette avalanche de reportages sur les soldes, ce marronnier qui revenait deux fois par an, peuplé de ménagères et de ménagers qui faisaient leur course avec leurs caddys et leurs cartes bleues. 

Pourquoi nous intéressons-nous aux reportages consacrés aux soldes ? 

Parce que nous adorons nous observer dans les gestes essentiels de notre quotidien : faire l’amour, faire ses achats. Les reportages sur les soldes et les films pornographiques partagent la même construction, la même esthétique. Les actes qui se déroulent à l’écran ne sont pas seulement connus par avance et répétitifs : on attend d’eux qu’ils le soient. Le moindre élément d’inattendu ou de suspense doit en être banni. Seulement une lumière crue. Quelques gros plans sur les objets et les sujets du désir. Le journal du Hard Discount ne connaît qu’une morale : celle du fétichisme. Les soldes : après le "porno chic", le "porno cheap"

Avec les vêtements et la mode, nous retrouvions cette excitation artificielle qui nous conduit chaque saison - sans raison valable - à répéter les mêmes gestes d’achat. Comme l’avait senti Zola dans sa description du Bonheur des Dames, les clients ressortent des magasins avec « la volupté assouvie et la sourde honte d’un désir contenté au fond d’un hôtel louche ». 

Les reportages sur les soldes remplissent un peu la même fonction ; ils joignent l’utile et l’agréable. L’utile, c’est se rassurer sur son propre compte en observant des maboules prêts à tout pour bénéficier des premiers rabais. Et l’agréable : contempler, en solitaire, les zones érogènes de la consommation.

Intervenants
  • Docteur en sociologie et producteur des Matins de France Culture
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......