LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Ce matin, je n’ai rien à dire

2 min

Oui, il fallait que cela arrive, j’ai décidé de ne pas m’adresser à mes contemporains, mais à leur successeurs, aux femmes et aux hommes qui nous écouterons en balladodiffusion dans 3 millénaires, parce que eux aussi ont le droit de comprendre cette campagne présidentielle.

Et pour continuer dans la visite des citations usées comme une rame de RER, je dirais : « il faut que tout change pour que rien ne change ». Car il faut leur expliquer aux humains de demain. Comment François Fillon il y a sept jours a annulé sa venue au salon de l’agriculture pour faire une conférence de presse où il a expliqué qu’il ne changerait rien. Comment Alain Juppé a lâché des vraies confidences vendredi dernier pour finir par une conférence de presse lundi dernier où il a expliqué qu’il ne changerait rien. Comment Nicolas Sarkozy a expliqué qu’il convoquait une réunion avec Alain Juppé et François Fillon pour finir par l’annuler en expliquant qu’ils ne changeraient rien.

Et ce qui est frappant dans cette campagne, en 78 après Bill Gates – je vous rappelle que je parle pour les humains du 3ème millénaire, donc il faut que je leur parle avec leurs mots – c’est qu’il y a plein de rebondissements pour aboutir, eh bien pour aboutir à rien. Parce que fondamentalement rien ne change, François Fillon est toujours candidat.

Je vous l’ai expliqué à droite, mais j’aurais pu tenir le même discours pour la gauche, avec la grande série des rencontres et non rencontres, dialogues et cependant non dialogues entre Benoit Hamon et Jean-Luc Mélenchon au terme desquels ils ont décidé de ne rien décider.

Il faut que tout change tout le temps pour que rien ne change du tout. Et c’est ainsi que la grande histoire devra se souvenir de toutes ces petites histoires avec un tout petit h, racontées et commentées jusqu’à l’écœurement, parce que le petit h est devenu l’opium du peuple.

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......