LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Jacques Chirac et Edouard Balladur le 20 avril 1995 à Paris.

C’est compliqué de se faire des amis ces temps-ci…

1 min

Oui, oui, c’est effectivement compliqué de savoir avec qui copiner.

Jacques Chirac et Edouard Balladur le 20 avril 1995 à Paris.
Jacques Chirac et Edouard Balladur le 20 avril 1995 à Paris. Crédits : PIERRE VERDY - Sipa

Alors je ne parle pas des amis choisis par Montaigne et La Boétie, je parle des amis professionnels si vous voyez ce que je veux dire, des amis politiques, ceux que vous faites élire et qui vous donnent du travail en retour, ceux que l’on appelle les amis de 30 ans.

Parce qu’avant, c’était simple. Vous apparteniez à un parti votre vie durant, ce qui vous conférait des amis, les mêmes pendant toute votre vie. Vous détestiez tous vos amis pendant toute votre vie, bien sûr, mais vous n’en changiez pas, et cela donnait Chirac et Balladur, chiraquiens et balladuriens, Mitterrand et Rocard, mitterrandiens et rocardiens, etc.

Mais aujourd’hui, tout est beaucoup plus compliqué. D’abord parce qu’au sein d’un parti il n’y a pas une tendance mais quinze. On peut être l’ami de Bruno Le Maire, Alain Juppé Manuel Valls, Vincent Peillon, etc. Et puis, entre avant et après les primaires, vous devez changer d’ami. Par exemple votre ami c’était Fillon quand il était a Matignon puis Juppé quand il était en tête des sondages puis Fillon à l’issue des primaires et, depuis le Penelopegate, et ben et ben ….vous ne savez plus, vous n’avez plus vraiment d’amis… Qui choisir ? Fillon, Juppé, Wauquiez, Larcher, Macron…. ? On en connaît qui ont été, en l’espace de trois mois, amis de trente ans de Hollande, Juppé, Macron, en attendant peut être de rejoindre Bayrou ou Hamon.

C’est que l’amitié est devenue de plus en plus imprévisible. Les « parce que c’était lui, parce que c’était moi » se vivent désormais au jour le jour. Dans ce climat de chaos parfait, une vraie redéfinition de l’ami en politique est en cours, d’ailleurs chez les traders on dit, « tu veux un ami, achète-toi un chien », en politique maintenant on dit, « tu veux un chien, achète toi un ami ».

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......