LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Bougies et fleurs déposées en hommage aux 22 victimes de l'attentat de Manchester sur Albert's Square à Manchester

Comment expliquer l'attentat de Manchester aux enfants ?

2 min

Je suis resté interdit face à ce titre de Libération ce matin, pour cet attentat qui, comme on le sait, a frappé un concert fréquenté par de jeunes adolescents, autant dire par des enfants. Comment expliquer l'attentat de Manchester aux enfants ?

Bougies et fleurs déposées en hommage aux 22 victimes de l'attentat de Manchester sur Albert's Square à Manchester
Bougies et fleurs déposées en hommage aux 22 victimes de l'attentat de Manchester sur Albert's Square à Manchester Crédits : Ben STANSALL - AFP

Voilà la question que pose ce matin le « P’tit Libé » ce supplément du journal destiné aux enfants, avec un article qui se terminait par ces mots : « texte relu par Thierry Baubet, psychiatre ». En lisant ces mots une pensée m'a traversé : et si l'on faisait relire les articles, visionner les reportages télévision consacrés à l'attentat de Manchester. Car enfin la question c'est aussi : « comment expliquer l'attentat de Manchester aux adultes ? »

Car une fois de plus certains médias se sont surpassés en voyeurisme, avec ces biographies de victimes, en l'occurrence une petite fille de 8 ans, une autre à peine plus âgée, les prénoms de ces jeunes filles écrits en gros, une présentation de ces jeunes filles et de leur évidemment très courte biographie. Je pense qu'il faudrait faire relire ces articles et reportages par des psychiatres pour leur demander quel effet ils peuvent produire, en dehors de la tristesse, la sidération, le désespoir. Comme s'il s'agissait de prolonger l'effet de souffle de la bombe, de faire vaciller les quelques personnes encore debout après un acte aussi méprisable et barbare. Le problème avec les enfants, c'est qu'ils ne savent pas, ils ne savent pas encore, puisque ce sont des enfants.

Mais les adultes, n'ont-ils rien appris, après les attentats de Londres, de Madrid, de Paris, pourquoi en France ne peut-on pas tirer des leçons par exemple des déluges de voyeurisme déployés après les attentats de Charlie Hebdo ? Dans la vie, on ne regarde pas les gens pleurer sauf quand il s'agit de proches, alors pourquoi interroger l'évidente douleur des familles, bien loin de rendre hommage aux victimes, ces reportages leur manquent de respect, puisqu'ils visent un but autre que celui de rappeler leur existence.

Mais surtout, ces papiers donnent raison aux djihadistes puisqu'ils amplifient leur actes, leur montrent à quel point nous avons mal. Alors il ne faut pas hésiter à le dire et à le répéter, ce journalisme-là est le meilleur ami des terroristes.

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......