LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
.

Déjà le commentaire de vote, c’est compliqué … mais le commentaire de non vote, c’est encore pire.

3 min

Pourquoi se sont-ils abstenus ? Pourquoi tant d’abstention ? Ce qui est bien avec les abstentionnistes, c’est que l’on peut tout faire dire ou presque à leur inaction.

.
. Crédits : Alain Pitton - AFP

On peut ainsi considérer qu’ils ne se sont pas déplacés parce qu’ils étaient écœurés de la situation, qu’ils se reconnaissent si peu dans l’offre politique qu’il leur est impossible de bouger un orteil pour mettre un bulletin dans l’urne. Mais dans le même temps, on peut aussi considérer qu’ils sont si heureux de ce qui se passe, tellement confit de plaisir par l’élection d’Emmanuel Macron et l’annonce de son royal score, qu’ils ne voudraient pour rien au monde troubler un tableau à ce point parfait par un vote roturier.

Et personne ne saura jamais si l’on ne vote pas par tacite acceptation ou par refus absolu du système, deux catégories jadis résumés par le politiste Albert Hirschmann dans sa trilogie Exit, Voice et Loyalty – Défection, Prise de parole, ou fidélité au système. Le problème de l’abstention, c’est qu’il est pratiquement impossible de savoir si elle est synonyme d’exit ou de loyalty, absolu refus du système ou de consentement aveugle. Et c’est là où je me suis rendu compte qu’il existait un chiffre encore plus impressionnant que ce un français sur deux qui n’est pas allé voter.

Ce chiffre absolument impressionnant c’est le un français sur trois – un français sur trois n’est pas inscrit sur les listes électorales ou bien n’a pas le droit de voter – très précisément 29 % de nos compatriotes ne sont pas seulement des abstentionnistes, ils n’appartiennent tout simplement pas au système, ils vivent à nos côtés, mais ils ne décident de rien et veulent ne décider de rien, non pas des gens qui ont décidé de ne pas prendre la parole dans les urnes, mais qui ne peuvent pas la prendre de toute façon.

Aux côtés des 36 % de la société qui s’est abstenue il faudrait comprendre qui sont ces 29 %, non pas ceux qui ont décidé de ne pas donner leur voix, mais ceux qui n’ont tout simplement pas de voix.

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......