LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
La fin du monde du moment? Le favori de la présidentielle brésilienne, le politicien d'extrême-droite Jair Bolsonaro

A chaque jour sa fin de l'histoire

2 min

Fukuyama s'est trompé, il a cru qu'il y avait une fin de l'histoire, absolument faux, comme vous le constatez chaque matin, il faut parler des fins de l'histoire au pluriel. Pour le dire brutalement, nous avons déjà été foutus des centaines de fois ou presque.

La fin du monde du moment? Le favori de la présidentielle brésilienne, le politicien d'extrême-droite Jair Bolsonaro
La fin du monde du moment? Le favori de la présidentielle brésilienne, le politicien d'extrême-droite Jair Bolsonaro Crédits : Mauro Pimentel - AFP

Les Rendez-vous de l'histoire de Blois est le nom familier de cet évènement, son vrai nom, c'est le festival de Laurentin, d'Emmanuel Laurentin, puisque depuis Fernand Braudel, que dis-je depuis la chanson de Roland, Laurentin est le roi de Blois. On a déjà eu l'occasion de faire l'histoire de cette histoire. L'égo histoire vous savez c'était très à la mode, je dis étais parce que maintenant hélas, ce sont plutôt les dystopies qui sont très à la mode, sur le thème, comment cela pourrait être pire. Chaque première page de journal ressemble désormais à une dernière, comme si c'était la dernière une jamais produite, comme si c'était la fin du monde. Et chaque semaine il y a une nouvelle fin du monde, si bien que l'on pourra faire dans le futur, aux Rendez-vous de l'histoire de Blois 2167, Laurentin trônant toujours en majesté, une histoire des fins du monde.

C'est en cela que Fukuyama s'est trompé, il a cru qu'il y avait une fin de l'histoire, absolument faux, comme vous le constatez chaque matin, il faut parler des fins de l'histoire au pluriel. Pour le dire brutalement, nous avons déjà été foutus des centaines de fois ou presque. 

Après le visage de "l'Origine du monde", voici le visage de la fin du monde

Cela a commencé il y a quelques années avec le Brexit, puis il y eut l'élection de Donald Trump, et depuis il ne se passe pas une semaine sans que la fin du monde ne devienne évidente, aujourd'hui, par exemple, vous avez une fin du monde de choix avec la fin du monde brésilienne, tout cela grâce à Jair Bolsonaro, candidat qui propose tout naturellement de lutter contre les meurtres par arme à feu en multipliant les armes à feu. 

C'est simple, c'est clair, c'est efficace, il y a trop de mort par balles, il faut donc multiplier les balles, Jair Bolsonaro a beau être un candidat d'extrême droite, il a trop lu Montesquieu et il pense que le pouvoir arrête le pouvoir, ou en tout cas, que les balles arrêtent les balles. Jair Bolsonaro nous offre une belle fin du monde cette semaine, on peut le remercier, notamment si l'on songe à tous ceux qui pensaient que le Brésil était encore un refuge. Pendant la dernière guerre, certains s'étaient réfugiés au Brésil, eh bien si Bolsonaro est élu, Laurentin pourra en faire des émissions parce que cela appartiendra au passé. 

Alors je ne vous ai parlé que des fins du monde politique mais rassurez-vous il en existe de toutes sortes, écologiques, donc climatiques, économiques, dettes, hausse des taux, en somme personne ne peut se sentir à l'abri. 

Bientôt l'apocalypse, on a trouvé le visage de l’origine du monde, il ne nous manque plus que le visage de la fin du monde, et on sera au complet. 

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......