LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Les élèves arrivent à l'école élémentaire pour la rentrée du 4 septembre 2017, à La Rochelle.

Des salles de classe en vaste espace de publicité

1 min

Cette rentrée, beaucoup de choses changent dans le domaine de l’éducation… C’est d’ailleurs impressionnant. Certains professeurs sont payés plusieurs centaines de milliers d’euros.

Les élèves arrivent à l'école élémentaire pour la rentrée du 4 septembre 2017, à La Rochelle.
Les élèves arrivent à l'école élémentaire pour la rentrée du 4 septembre 2017, à La Rochelle. Crédits : XAVIER LEOTY - AFP

Chaque école élémentaire est désormais dotée d’une imprimante 3D pour apprendre aux élèves à bidouiller un ordinateur et à créer un objet. La quête des meilleurs instituteurs est tellement forte que certains enseignants ont transformé leurs noms en marques. Cela pose d’ailleurs de vrais problèmes puisque les investissements importants, en centaines de milliers d’euros, réalisés par les GAFA dans les salles de classe, Google Amazon et consorts posent de vrais problèmes éthiques. Oui parce que tout cela ne se passe pas en France, mais ailleurs, en Corée du sud, ou aux Etats Unis, aux Etats-Unis ou le NYT par exemple consacre 3 pages à cette rentrée pour évoquer les enjeux financiers de l’école, et les problèmes éthiques que cela pose. En lisant cet article, on se surprend à trouver que ce serait bien qu’en France on en vienne un jour à se poser ce genre de problèmes éthiques. Parce que c’est vrai, le fait d’avoir une « starbucks classroom » pose toute une série de questions sur la transformation des salles de classe en vaste espace de publicité, proposant du bourrage de crâne publicitaire aux écoliers, dès leur plus jeune âge. Ça c’est pour le mauvais côté de la chose. Le bon côté de la chose, ou son corolaire si vous préférez ; c’est qu’outre atlantique des personnes, des institutions, se sont rendues compte que ça n’était pas absurde d’investir dans l’éducation. En France, l’éducation est perçue comme un coût, et donc mieux ça coûte mieux c’est. Ailleurs, l’éducation passe pour un investissement, et donc plus ça coûte, mieux c’est. Voilà pourquoi il serait temps que nous changions de regard sur l’éducation, que l’on comprenne qu’en la matière, tous les coups sont permis.

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......