LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le joueur du Real Madrid Cristiano Ronaldo, accusé de fraude fiscale, à Yokohama au Japon, le 14 décembre 2016

Deux minutes pour dire tout le mal que l'on pense des footballeurs…

2 min

Bon, en deux minutes, je ne vais pas avoir le temps. Si je n’ai que deux minutes, je vais vous dire tout le bien que j’en pense.

Le joueur du Real Madrid Cristiano Ronaldo, accusé de fraude fiscale, à Yokohama au Japon, le 14 décembre 2016
Le joueur du Real Madrid Cristiano Ronaldo, accusé de fraude fiscale, à Yokohama au Japon, le 14 décembre 2016 Crédits : Zhong Zhenbin - AFP

Jusqu’ici on pouvait féliciter les sportifs qui sapaient de l’intérieur le monde de la drogue. Voir le terrible état de ces types défoncés aux amphétamines, courant en short après une baballe, de terribles spectacles. Oui, mais voila, après avoir déshonoré le monde de la drogue, les footballeurs sont en train de saccager le monde de la fraude fiscale.

Imaginez combien il a fallu de dévouement à Cristiano Ronaldo pour subvertir les paradis fiscaux en y mettant les 150 millions d’euros d’éconocrocs, à ce niveau la c’est même de l’abnégation car évidemment, quand on gagne autant, on peut payer ses impôts. Eh bien non, Cristiano Ronaldo a voulu servir d’exemple en plaçant tout cet argent dans les paradis fiscaux, histoire de montrer a quel point il était prêt à se transformer en lanceur d’alerte, en révélant a quel point il était – trop – facile de ne pas payer ses impôts quand on est un footballeur.

Du coup, je comprends mieux que les médias en général, la télévision en particulier, mette un point d’honneur à réserver une large place aux meilleurs d’entre nous, autrement dit aux footballeurs. Ils méritent notre confiance et même plus. Mais les deux minutes que vous avez honteusement réservées à cette déclaration d’amour au football s’achèvent. Vous auriez pu me donner un peu plus de temps, et je dois exprimer mes craintes. Imaginez, on tremble à l'idée que la FIFA puisse être entre les mains de personnages corrompus. En attendant, il va de soi que les footballeurs constituent effectivement des modèles à suivre pour la jeunesse, en tout cas préférables à Michel Polnareff et autres chanteurs dépravés. Sexe, drogue et rock'n'roll, au moins les footballeurs nous épargnent ils leur musique, du coup ou n'a plus que le sexe et la drogue. Au football, il y a paraît il des attaquants et des défenseurs. On souhaite bien du courage aux défenseurs.

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......