LE DIRECT
Voiture

Maintenant, la voiture est de droite

2 min

La voiture est de droite comme le cannabis est à gauche.

Voiture
Voiture Crédits : Blend Images - ERproductions Ltd - Getty

Maintenant, la voiture est de droite. 

La voiture est de droite comme le cannabis est à gauche, c’est l’un des grands virages pris par l’automobile, ces dernières années. Il a fallu l’effet conjugué du scandale du diesel, du discours de Donald Trump aux ouvriers de la General Motors, et de la limitation de la vitesse à 80 km/h, pour transformer tout automobiliste en droitiste. C’est nouveau. 

Avant la voiture était de droite ou de gauche, tout dépendait de la marque. Souvenez-vous, Peugeot et Renault, par exemple, deux manières différentes de glisser sa voiture dans l’urne. Pendant des années,  Renault, ce fut la Gauche, des voitures nées à Billancourt, dans une entreprise nationalisée, avec la 4 L née pour le Larzac. Peugeot-Citroën, au contraire, c’est la droite ; des voitures de notables, de la DS à la 504. Depuis des lustres, les profs roulent en Renault, les médecins en Citroën. Tous les présidents de droite ont roulé en Citroën : c’est une DS qui a sauvé la vie à De Gaulle au petit Clamart, Chirac a fêté sa victoire en CX. 

Piétinant tout le protocole, Nicolas Sarkozy est allé au Fouquet en Vel Satis mais heureusement il s’est ressaisi pour rouler ensuite en C6 Citroën, pale déclinaison de la DS gaulienne, mais cela est une autre histoire... 

Aujourd’hui ces catégories ont volé en éclat, les présidents ne roulent plus, pas question de se couper d’une partie de leur électorat, a l’heure du "en même temps", même le "en même temps" a fait son temps, Emmanuel Macron ne roule plus en Renault ou en Peugeot, j’imagine qu’on le transporte, mais en quoi, mystère, manifestement il n’a aucune envie de le montrer. 

La gauche lutte de tout son saoul contre la bagnole, la droite voudrait opposer un Droit Opposable à la Bagnole, c’est tout le sens de la bataille de Paris. Qu’elle que soit l’issue de cette bataille, la voiture est devenue trop clivante, toutes les voitures roulent à droite désormais, une sorte de concentrée de la chasse, du nucléaire et de l’aéroport de Notre-Dame des Landes. J’imagine qu’un jour une mission patrimoine menée par Stephane Bern ou un autre se penchera sur son sort pour déterminer comment conserver les 504 Peugeot ou les CX prestige, tout comme on pense à conserver l’abbaye de Longpont ou le parlement de Bretagne. Il y a eu le loto du patrimoine, on créera alors l’auto du patrimoine. 

Intervenants
  • Maître de conférence en économie de la sécurité à Sciences-Po Paris, spécialiste des questions de sécurité et de défense.
L'équipe
Production
À venir dans ... secondes ...par......