LE DIRECT

Il faut inverser la courbe des températures…

2 min

C’est ce que je me propose de faire. D’ici un an, je promets aux auditeurs d’inverser la courbe des températures, et ce grâce à une mesure à la fois simple et concrète : l’interdiction des températures ressenties.

La situation est simple : déjà il fait froid, mais en plus, à cause des températures ressenties, le froid augmente de 50 %. C’est pourquoi il est urgent d’interdire dans les bulletins météo la température ressentie – -6% sous abri, -9% ressentie – mais où s’arrêtera-t-on ? Car en donnant les températures ressenties on augmente la sensation de froid d’où un ressenti encore plus sévère, une boucle de rétroaction et, au train où vont les choses, le climat niçois rejoindra bientôt celui du Nunavut, cet état canadien dont la capitale est Iqavuit doté de villes au nom imprononçable, c’est la raison pour laquelle il n’en est jamais question au bulletin météo, notamment « Kugluktuk » allez prononcer cela…

Il faut arrêter le froid ressenti, cela augmente le « stress glacique » – on parle de stress hydrique pourquoi pas de stress glacique – du coup les gens se mettent à surchauffer. Le froid ressenti, voilà l’ennemi. J’en connais même qui se sont radicalisés sur internet à force de regarder le site de Météo France, -12 à Thonon-les-Bains, -6 degrés à Aouste-sur-Sye, peut-être même -12 degrés ressentis…

Vous imaginez si tout était aussi anxiogène que la température ressentie ? Les chiffres du chômage, le pouvoir d’achat. Par exemple : votre salaire réel est de 1189 euros, votre salaire ressenti de 657 euros… Le ressenti, voilà l’ennemi. Arrêtons avec ce ressenti, soyons dur au mal, Heidegger comme à la guerre, fini la métaphysique, mets ta petite laine et va au boulot !

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......