LE DIRECT

J’ai fait un rêve

2 min

Hier soir avant de m’endormir j’ai appris comme nous tous la nouvelle de la tuerie sur les Champs-Elysées à Paris et comme tous les Français je me suis dit qu’il s’agissait très probablement d’un nouvel attentat, une hypothèse corroborée quelques instants plus tard.

Et c’est alors, effectivement, que je me suis endormi et j’ai fait un rêve : et si on n’en parlait pas, et si on n’en parlait plus. Parce que finalement que cherchent ces terroristes islamistes, que cherchent ces sociopathes ? Ils savent très bien qu’ils ne pourront pas tous nous tuer, qu’ils ne pourront pas tuer tous les policiers, soldats, épiciers casher, journalistes, enfants venus admirer un feu d’artifice. Ces terroristes emplis d’un sentiment de puissance parce qu’ils sont en réalité impuissants. La seule chose qu’ils peuvent remporter c’est une victoire médiatique : connaitre leur quart d’heure de gloire audiovisuelle, le quart d’heure qui succèdera juste à leur mort, le quart d’heure nécessaire au transfert de leur âme en enfer, et non d’ailleurs c’est excessif, car leur âme est en réalité déjà en enfer.

J’ai fait ce rêve, on ne parlerait plus des actions terroristes. Ça ne serait pas de la censure mais une décision d’hygiène mentale. Ils l’attendraient des plombes avec Satan leur quart d’heure de gloire médiatique, on relèguerait ces mini Eichmann parmi des faits divers glauques, les professionnels de l’échec qui ne supportaient pas que des êtres humains puissent vivre heureux autour d’eux.

Puis je me suis réveillé et je me suis dit qu’on allait malheureusement être encore obligé de parler d’eux. Alors en parler à la radio, et la radio est parfaite pour ne pas rendre hommage à ces sociopathes parce qu’on n’a pas à montrer leur visage, parce qu’ils n’auront jamais de visage et parce qu’on peut taire leur nom à tout jamais.

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......