LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Et si le capitalisme était une invention des Amish ?

Et si les Amish avaient créé le capitalisme ?

2 min

Emmanuel Macron vs Max Weber. Faut-il défendre le « modèle Amish » ? Emmanuel Macron ne le croit pas.

Et si le capitalisme était une invention des Amish ?
Et si le capitalisme était une invention des Amish ? Crédits : Daniel SLIM - AFP

Il fallait que l’on accepte de tourner le dos au modèle Amish. Disant cela, Emmanuel Macron se trouve face à un contradicteur d’importance, le sociologue Max Weber. La thèse centrale de Max Weber, dans « L’éthique protestante et l’esprit du capitalisme », ce sont précisément les affinités électives, comme il les appelle, entre les sectes protestantes et le développement de l’économie moderne. 

Je m’en voudrais de résumer en quelques mots des débats qui occupent des linéaires de bibliothèque, aussi bien pour la naissance de l’économie contemporaine, que pour la nature des sectes protestantes. Car celles-ci en général ne se limitent pas à Harrison Ford coiffé d’un chapeau de paille. Il n’y a pas que Witness qui évoque les Amish, il y a aussi une littérature importante qui explique comment certaines sectes Amish ont tenu un rôle majeur dans le développement du capitalisme. Absolument, des sectes Amish ! 

Parmi les anabaptistes nés du schisme Amish à la fin du XVIIe, on trouve un tourbillon de variantes, comme  les Mennonites dont la place est largement reconnue dans l’essor de l’économie américaine, au XIXe siècle. Voyez par exemple à ce sujet les travaux de Martin Lutz. Mais le génie de Max Weber, au sujet du modèle Amish, est d’avoir compris comment des individus ascétiques, refusant les jouissances de ce monde, tournant le dos à l’hédonisme, avaient pu contribuer à construire une économie de l’accumulation basée sur la rationalité. 

L’explication que donne Weber à ce paradoxe repose sur un mot : celui de prédestination. Le protestantisme explique-t-il, considère que les hommes sont prédestinés, depuis leur naissance, à aller au paradis ou bien en enfer. Situation qui pourrait vous inciter à mener une vie de bâton de chaise, puisque les dés sont jetés, à quoi bon être vertueux ? Eh bien vous n’y êtes pas du tout… Ce que vont faire les protestants, c’est de voir dans leur réussite ici-bas un signe de leur élection dans l’au-delà. Voilà comment les protestants, en général, les Amish, en particulier, sont devenus, si l’on en croit Weber, les meilleurs amish du capitalisme.

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......