LE DIRECT
Jérôme Cahuzac quitte le palais de justice, à Paris

Jérôme Cahuzac a-t-il dit la vérité ?

2 min

Comment croire quelqu’un qui a déjà menti ? C'est la question que pose aujourd'hui les déclarations surprenantes de Jérôme Cahuzac...

Jérôme Cahuzac quitte le palais de justice, à Paris
Jérôme Cahuzac quitte le palais de justice, à Paris Crédits : LIONEL BONAVENTURE - AFP

Ah, si tout pouvait être aussi inattendu qu’un procès Cahuzac, comme nous échapperions à la mélancolie... Or donc, ce compte ouvert dans les paradis fiscaux visait donc à financer la campagne de Michel Rocard, sans que ledit Michel Rocard en soit averti. En voila une explication qu’elle est bonne, à une nuance près : comment croire quelqu’un qui a déjà menti, comment savoir si un menteur dit la vérité ? C’est en substance ce qu’a demandé le procureur à Jérôme Cahuzac hier. « Vous avez menti aux juges d’instruction. Avez-vous menti au tribunal aujourd’hui ? Non, Monsieur le Procureur » a répondu Jérôme Cahuzac.

Voilà un cas de figure qui rappelle explicitement le paradoxe du menteur, aussi appelé paradoxe crétois, un paradoxe formulé par un contemporain d’Aristote, 2500 ans avant Cahuzac. Un paradoxe que l’on peut formuler de la manière suivante : un homme déclare « je mens ", si c’est vrai, c’est faux, mais si c’est faux, c’est vrai. Il n’est évidemment pas aisé de résoudre le paradoxe du menteur, et Jérôme Cahuzac vient de le prouver une fois de plus. Par exemple, si l’on tient pour acquis, avec Epinémide, penseur crétois, que « Tous les crétois sont des menteurs », peut on en déduire que tous les propos de Cahuzac sont des mensonges ? C’est d’autant plus embêtant qu’il apparaît aujourd’hui difficile de tester la véracité de l’assertion de Jérôme Cahuzac, laquelle s’avère doublement non testable.

Personne ne va oser aujourd’hui demander à Michel Rocard s’il entendait financer une campagne présidentielle de manière illégale. Qui plus est, à supposer que quelqu’un ose, Michel Rocard ne pourrait répondre, puisqu’il ne savait pas. Le paradoxe de Cahuzac est donc en quelque sorte plus puissant encore que le paradoxe du menteur, puisque chez Cahuzac, on ne peut tester la vérité du mensonge puisque la vérité est ignorée. Mieux que le paradoxe crétois, le paradoxe genevois formulé par Jérôme Cahuzac, repousser la vérité pour ne plus avoir à prononcer un mensonge.

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......