LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
équipe d'experts grecs derrière la dalle qui recouvre la tombe de Jésus, trois jours après que les travaux de restauration aient débutés

Jésus et de Gaulle : réunis dans une communauté de destin ?

2 min

La Toussaint, c'est la saison des champignons et des tombeaux. Je m’en tiendrais à deux tombeaux, objets de toutes les attentions, celui du Christ et celui du général de Gaulle.

équipe d'experts grecs derrière la dalle qui recouvre la tombe de Jésus, trois jours après que les travaux de restauration aient débutés
équipe d'experts grecs derrière la dalle qui recouvre la tombe de Jésus, trois jours après que les travaux de restauration aient débutés Crédits : GALI TIBBON - AFP

La Toussaint, c'est la saison des champignons et des tombeaux. Je m’en tiendrais aux tombeaux, et même plus particulièrement à deux tombeaux, objets de toutes les attentions, celui du Christ et celui du général de Gaulle.

Avec le Christ, c’est l’approche scientifique qui a été choisie, avec le général de Gaulle c’est l’approche métaphysique. Je m’explique.

Pour ce qui concerne le Christ, c’est assez paradoxal, il s’agit de rouvrir la tombe supposée du Christ à Jérusalem pour se livrer je cite « à des travaux de solidification ». Toutefois, rouvrir une tombe est-ce la meilleure manière de la solidifier ? Comme si la critique biblique avait déjà solidifié quelque chose, alors que l’on sait depuis des lustres, que la foi la plus solide est la foi du charbonnier. Je me demande bien ce que la religion peut gagner là dedans, alors même que l’on sait que plus on en sait, moins on croit.

Avouez qu’il est quand même étrange de rouvrir un tombeau pour solidifier une croyance, alors même qu’avant il suffisait de disposer d’une hostie pour avoir la réelle présence du Christ. Je ne vous raconte même pas combien de générations de théologiens ont été usées par la question de la vraie présence du Christ dans l’hostie, avec les problèmes corollaires et notamment ceux de sa manducation.

Pour de Gaulle, au contraire, il ne s’agit pas de fouiller, mais de développer une spiritualité merveilleuse. Tout le monde désormais est gaulliste, peu importe ce que le général a véritablement été, le voici convoqué sur tout ou presque, depuis les migrants jusqu’au traité du CETA. Quant aux partis politiques, tous ou presque, notamment ceux qui lui ont fait la guerre, n’hésitent plus à se réclamer ses héritiers. Finalement, voici Jésus et de Gaulle réunis dans une communauté de destin. Tous deux, pour des raisons différentes, doivent se retourner dans leur tombe. Dieu est mort comme disait l’autre, et les héros ne se sentent plus très bien.

Intervenants
  • Docteur en sociologie et producteur des Matins de France Culture
L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......