LE DIRECT
Jungle de Calais

Jungle de Calais : "pourquoi mal nommer les choses, c'est ajouter aux malheurs du monde"

1 min

Au sujet de la jungle de Calais on a parlé de tout, sauf peut-être du mot jungle. Paradoxalement, le choix de ce mot est peut-être ce qu’il y a de plus édifiant dans cette histoire.

Jungle de Calais
Jungle de Calais Crédits : DENIS CHARLET - AFP

Qu’est-ce qu’une jungle ? Selon le dictionnaire, une forêt tropicale peuplée d’animaux sauvages. D’ailleurs, Albert Londres, le saint patron des journalistes a fait un reportage dans la jungle où il décrivait la goinfrerie des tapirs et les pitreries des singes.

Mais à Calais où sont les tapirs et les singes ? En appelant ce campement de fortune une « jungle » on a animalisé ses occupants, en accréditant l’idée qu’ils n’avaient pas à vivre comme des hommes puisqu’ils n’étaient pas complètement humains. Si l’on avait appelé ce lieu par le nom adéquat, autrement dit le bidonville de Calais, on aurait souligné l’incapacité de la France à proposer un hébergement digne à cette population en détresse.

En somme depuis des mois, la principale politique appliquée à la question de ces migrants a consisté à baptiser leur lieu de résidence une jungle plutôt qu’un bidonville, tandis qu’on les appelait des migrants et non des réfugiés, un mot qui la encore signifiait beaucoup. Il faudrait comprendre comment ces deux termes fautifs se sont imposés, tant et si bien qu’aujourd’hui appeler la jungle autrement que la jungle, c’est courir le risque de ne pas être compris. Voilà pourquoi on est bien obligé de reprendre à son compte ces mots destinés à masquer d’autres maux, les maux et malheurs du monde. Comme le disait Camus, mal nommer les choses c’est ajouter aux malheurs du monde. Mais en matière de jungle, mal nommer les malheurs du monde, c’est encore plus ajouter aux malheurs du monde.

Intervenants
  • Docteur en sociologie et producteur des Matins de France Culture
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......