LE DIRECT

Le débat et le gouvernement de la parole

2 min

Quel moment retenir du débat d’hier soir entre les deux finalistes de la présidentielle ?

Eh bien en fait ce qui s’est passé juste avant, c’était de loin le plus intéressant, parce que la télé ne marchait pas. D’où des accusations, injustes je dois dire, sur mon fils ainé qui aurait détourné la télévision pour brancher une console, d’où une réflexion sur l’évolution des objets techniques de plus en plus difficiles à domestiquer, avant c’était le magnétoscope dont on ne parvenait pas à se servir maintenant c’est la télévision.

Mais hélas la télévision s’est remise à fonctionner et alors j’ai été obligé de suivre le débat. Je dis hélas parce qu’il est vite apparu qu’aucune idée, projet, volonté, bref, que rien ou pas grand-chose ne sortirait de ce brouhaha. Pour remporter une présidentielle, il ne faut surtout pas être la voix des sans-voix. Rester sans voix pour attirer les voix est beaucoup plus indiqué. En politique, le silence est d'or et la parole vous plombe.

Voilà pourquoi pendant cette campagne présidentielle, personne n’a véritablement fait campagne. Les uns parce qu’ils en étaient empêchés, les autres parce qu’ils n’en avaient pas envie, d’autres enfin parce qu’ils n’y avaient surtout pas intérêt. L'élection présidentielle, c'est la rencontre d'un homme et du peuple comme l'a suggéré De Gaulle dans une formule aussi usée que le Parti socialiste.

Mais les plus belles rencontres sont silencieuses. Ceux qui en doutaient encore ont pu le vérifier dans ce débat, où il ne s’agissait pas de parler, encore moins d’écouter, mais d’empêcher l’autre de parler.

L’expression de « gouvernement de la parole » est souvent employée dans un sens péjoratif. Eh bien hier dans cette triste battle, on a pu se rendre compte que le gouvernement de la parole était le pire des gouvernements, à l’exception de tous les autres.

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......