LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
kebab à Berlin en Allemagne

Le kebab : symbole idéal de l'Europe ?

2 min

C’est une vraie question que celle-là : quel symbole pour l'Europe ? L'hymne à la joie ? Avouez que Beethoven avait de l'humour pour dénommer de la sorte l'hymne européen. Les technocrates ? L'Europe n'en a pas le monopole. Alors, est-ce que ce symbole, ne serait pas le kebab ?

kebab à Berlin en Allemagne
kebab à Berlin en Allemagne Crédits : ROBERT SCHLESINGER - AFP

Les utopies qui ont payé, là aussi, l'Europe n'est pas la seule. Voilà pourquoi le symbole européen m'est apparu clairement il y a quelques temps. Ce symbole, c'est le Kebab. C'est ici à Bruxelles que j'entends répéter ma démonstration.

Elle est simple, je vous la résume à grands traits. Le tour du kebab est Belge, le cœur est Grec : c'est la réunion du sandwich grec et de la frite belge, Socrate et Tintin, Nana Mouskouri et Stromae, la Grèce cuite et le pot belge. Que l'Euro soit fort ou faible, le kebab est une devise forte de l'alimentation. Dans le kebab on trouve à peu près tout les aliments produits par la politique agricole commune, depuis le blé français jusqu'à la dinde aux antibiotiques allemande, en passant par la vache polonaise. Parce que si dans les lasagnes on ne sait pas ce que l'on trouve, dans le kebab, on ne sait pas ce que l'on cherche.

En somme, le kebab était déjà le symbole idéal de l'Europe avant la crise des migrants, mais il l'est plus encore depuis. D'abord parce que le kebab a toujours ses papiers sur lui, enfin autour de lui. C'est ce qui lui permet de circuler librement au sein de l'espace Schengen. Qu'il soit composé de viande hallal ou pas, voire même de viande casher -cela n'a jamais gêné personne-, sa religion demeure cantonnée en son centre et se marie fort bien à la sauce bourguignonne, béarnaise, ou à la moutarde de Dijon. Le kebab est un signe indéniable d'ouverture puisque, figurez-vous, ce Grec serait même Turc à l'origine. Voilà pourquoi il me parait urgent d'exiger de la Commission Européenne qu'elle confère au kebab les honneurs qui lui sont dûs. Sur le drapeau européen, un kebab à la place de chaque étoile, ce serait élégant. Un kebab sur tous les billets, y compris celui de 500 euros, ça nous changerait du menu unique à 5 euros.

Reste, bien sûr, une mesure urgente : empêcher le kebab de tourner sur lui-même. Ça rappelle trop le Parlement Européen.

Intervenants
  • Docteur en sociologie et producteur des Matins de France Culture
L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......