LE DIRECT

Les inégalités sont montées en haut du podium…

1 min

Vous le saviez Emilie, puisque vous étiez au premier rang hier du défilé d’Armani Privé, dont la présentation de collection venait clore la semaine de la haute couture à Paris.

Vous portez d’ailleurs ce matin l’un des modèles du défilé Armani, une toute petite veste aux épaules pagodes agrafée à la taille en jacquard chatoyant…

Non je plaisante, parce que justement la haute couture ne propose que des vêtements à 4 ou 5 chiffres, et c’est cela qui la rend accessible à à peu près 200 personnes dans le monde. Accessible et par ailleurs complètement anecdotique ou théorique, vous choisirez l’expression qui vous convient, parce que la haute couture n’irrigue plus du tout la basse couture, chacune vit sa vie, comme si l’on avait affaire à deux sphères dans deux mondes séparés.

C’est cela la révolution, ou plutôt le symptôme de la révolution, puisque comme le disait Tocqueville, en substance, réfléchissant a l’évolution du vêtement, lorsqu’une révolution a eu lieu dans les petites choses, c’est le signe qu’une grande révolution a eu lieu dans les grandes.

Ces défilés pour milliardaires s’achèvent au moment où Vivarte se meurt, autrement dit au moment où le milieu de gamme français se meurt. De la même façon que De Gaulle disait, entre les communistes et nous il n’y a plus rien, il n’y aura bientôt plus rien entre Armani Privé et H&M, c’est cela l’évolution non pas seulement de la mode mais aussi et surtout de la société. Comme si la société du sablier trouvait sa traduction dans les garde-robes, cette société ou finalement c’est la classe moyenne qui se serre la ceinture. Une ceinture qui vaut de moins en moins cher. D’après une récente étude, les françaises dépensent en moyenne 60 euros par mois pour s’habiller, un bon tiers de moins que dans les années 1960.

Bref, il y eut les victimes de la mode, maintenant c’est la mode qui est victime.

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......