LE DIRECT
Salon de coiffure

Coiffeurs et évolution de la productivité

2 min

Le coiffeur Jean Louis David est mort hier à l’âge de 85 ans.

Salon de coiffure
Salon de coiffure Crédits : ALEXANDER KLEIN - AFP

Il y aurait mille histoires à raconter sur lui, mille histoires comme les mille salons de coiffures ouverts à son nom car c’est lui qui a importé en Europe le principe de la franchise appliqué aux salons de coiffure, mille histoires sur la manière dont il a coiffé par exemple Kim Novak… 

Mais moi j’aimerais saluer cet homme en évoquant le rôle des coiffeurs en sciences sociales — oui, le saviez-vous, les coiffeurs sont essentiels en sciences humaines. En sociologie du racisme par exemple, car la sociologie du racisme peut naître de cette vieille blague : sur un magasin, on trouve une pancarte sur laquelle il est écrit «  interdit aux juifs et aux coiffeurs », et alors un passant se demande « pourquoi aux coiffeurs ? » Se demander pourquoi le racisme est dirigé contre certaines minorités, c’est déjà se confronter à un phénomène social. 

Mais les coiffeurs ont aussi un rôle essentiel en économie. Pour le savoir, il faut se souvenir de Jean Louis David, disparu hier, qui avait ouvert des franchises, ce qui signifie que la coupe de cheveux peut se standardiser, se normaliser, et être effectuée de la même façon à Brest comme à Menton, autrement dit dans la même durée. Et- justement, sur le plan économique cela veut dire beaucoup, cela veut dire que la coiffure est l’une des rares activités humaines inaccessibles aux gains de productivité, comme l’expliquait l’économiste Jean Fourastié. Une fois que vous avez un peu rationalisé l’activité, des coupes singulières, il n’est pas possible de bouleverser le temps nécessaire pour accomplir une coupe : que l’on utilise des ciseaux ou une tondeuse, fondamentalement il n’est pas moins rapide de couper les cheveux en 1867 qu’en 2019, il n’y a pas de gain de productivité véritable. Et c’est la raison pour laquelle l’économiste Jean Fourastié a considéré que le prix de la coupe de cheveux était l’étalon le plus fiable pour mesurer l’évolution de la productivité au travers des âges… Et c’est ainsi que si l’on retient le prix d’une coupe comme étalon, on réalise que le prix d’une consultation chez le médecin généraliste a considérablement baissé, passant de 83 euros en 1900 à 23 euros aujourd’hui.

Je ne sais pas si cela a un rapport mais, dans le même temps, le prix d’un cercueil en chêne a été pratiquement divisé par deux… Allez, bonne journée, en nous souhaitant d’en acheter un le plus tard possible !

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......