LE DIRECT
Planète masquée, confinée.

Va-t-on être reconfinés ?

2 min

Cette question, « va-t-on être reconfiné », si vous ne l’avez pas entendue 100 fois, je veux bien être reconfiné. C’est, si j’en crois le baromètre de "Paris Match" de cette semaine, le premier sujet de conversation des Français.

Planète masquée, confinée.
Planète masquée, confinée. Crédits : Fiordaliso - Getty

Cette question, « va-t-on être reconfiné », si vous ne l’avez pas entendue 100 fois, je veux bien être reconfiné. C’est, si j’en crois le baromètre de Paris Match de cette semaine, le premier sujet de conversation des Français, parce qu’il nous obsède – jamais il n’avait été question de nos libertés fondamentales à tous, liberté d’aller et venir, ne pas savoir si l’on pourra faire du vélo le week-end prochain, projet qui semblait somme toute accessible il y a un an, est désormais soumis à différents aléas. 

Et c’est cela qui est étrange, à ce petit jeu, on a presque toujours perdu. Cette semaine, c’est l’Île-de-France qui ne sera pas reconfinée, annonce Le Parisien. Il y a un mois, alors que l’on s’apprêtait déjà à remplir ses attestations, il n’y a pas eu de reconfinement. Et il y a un an, bien peu de Français imaginaient les mois de mars et avril qui les attendaient. 

Nous organisons depuis maintenant un an, ce que les spécialistes appellent un « grand marché de prévisions ». L’existence d’un grand marché de prévisions s’appuie sur une théorie contre intuitive développée notamment par l’américain James Surowiecki : "La sagesse des foules". Et oui, généralement, les foules sont perçues comme irrationnelles. Là, au contraire, il s’agit de s’appuyer sur la capacité de chacun d’entre nous d’avoir la bonne intuition face aux évènements tels qu’ils se passent. C’est ainsi qu’aux États-Unis, une expérience menée en psychologie sociale tend à montrer que les marchés prédictifs ont une capacité plus forte à prédire le résultat des élections que les sondages traditionnels. Eh bien j’ai la sensation que le covid a cassé ces marchés de prédiction, c’est-à-dire que depuis le début de la crise, tout le monde patauge, se trompe, ne parvient pas à lire l’avenir à plus de trois jours. Le covid ce n’est pas seulement une épidémie, c’est aussi une période où rien ne se « passe comme prévu », jamais, un moment où les prévisions des experts comme les intuitions des néophytes sont toujours complétement à côté de la plaque. On a stocké des pâtes alors que nous n’avons jamais manqué de pâtes. On a déstocké les masques alors que pendant de nombreux jours, on a manqué de masques. Je ne sais évidemment pas de quoi sera fait le monde d’après, mais ce que je sais, c’est que la crise du covid, c’est d’ores et déjà une crise de l’avenir.

Chroniques

7H00
12 min

Journal de 7 h

Birmanie : de nouvelles manifestations au lendemain d'une journée de répression meurtrière
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......