LE DIRECT
Kirk Douglas crucifié sur le plateau de tournage du film "Spartacus" en 1960.

Kirk Douglas et l'invention du rêve américain

2 min

Kirk Douglas est mort, et avec lui disparaît l’un des maîtres de l’Hollywood...

Kirk Douglas crucifié sur le plateau de tournage du film "Spartacus" en 1960.
Kirk Douglas crucifié sur le plateau de tournage du film "Spartacus" en 1960. Crédits : Photo de Richard C. Miller/Donaldson Collection - Getty

Kirk Douglas, voilà un nom indissociable du soft power américain, de la manière dont Hollywood a façonné les Etats-Unis et le monde, Hollywood modelant une Amérique mythique, mais aussi une esthétique, un kitsch, qui s’est progressivement imposé bien au-delà des frontières américaines, créant ainsi ce que Malraux appelait des usines à rêves, et ce que l’essayiste américain Neal Gabler appelait « An Empire of their own », un empire bien à eux. 

Mais à eux, qui ? C’est cela qui paraît étonnant dans cette génération des Kirk Douglas et consort : cela s’est produit une fois dans l’histoire de l’humanité et ne se reproduira plus jamais. Car la plupart de ceux qui ont fait Hollywood à cette époque-là, acteurs, mais aussi et surtout scénaristes, producteurs, étaient des juifs d’Europe de l’Est, sortis de leur communauté traditionnelle —le Shtetl — pour entrer dans un pays neuf, où tout était à construire, et d’abord l’imaginaire... 

C’était le cas de Kirk Douglas, né Issur Demsky, fils d’une famille originaire de Tchavoussy, une ville russe alors, un père dans les Schmatès, les chiffons. Décidée à s’intégrer aux Etats-Unis, toute la famille changea de prénom : Bryna devint Bertha, Herschel devint Harry et Issur se transforma en Kirk, Kirk Douglas. Un destin exceptionnel que celui de ce fils de chiffonnier qui va devenir l’un des héros de l’Amérique et du monde, un destin exceptionnel mais profondément moyen, statistiquement moyen à Hollywood. 

D’où le caractère profondément allégorique du rôle qui a assis sa légende : Spartacus, Spartacus ou l’esclave qui refusa d’être esclave… Un film produit par Universal, dont le fondateur s’appelait  Carl Laemmie,  autre immigré européen, venu d’Allemagne. C’est Universal qui va permettre à Kirk Douglas d’être pour toujours l’homme qui dit non, l’esclave dit toujours oui, Kirk Douglas est Spartacus, un récit d’Howard Fast, né Fastov, famille ukrainienne, et c’est cet étrange réunion de juifs allemands, biélorusses et ukrainiens, qui donna à l’Amérique sa mythologie. 

Douglas et les siens n’ont pas cru dans le rêve américain, ils l’ont inventé. 

L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......