LE DIRECT
On ne dit plus mentir comme un arracheur de dents

On ne dit plus mentir comme un arracheur de dents

2 min

Non, c’est stigmatisant vis-à-vis des dentistes – pas d’amalgame – et puis injuste vis-à-vis des constructeurs automobiles, qui méritent quand même d’être distingués pour leur capacité à mentir vrai, mais alors là à mentir vraiment.

On ne dit plus mentir comme un arracheur de dents
On ne dit plus mentir comme un arracheur de dents Crédits : STOCK4B-RF - Getty

Et cela se sait peu. Pas uniquement parce qu’ils sont les premiers annonceurs de médias exsangues, mais aussi et surtout parce que nous avons désormais une mémoire de poisson rouge. Alors je vous rappelle l’épisode inaugural – c’était il y a six ans. En 2015, la justice américaine découvrait que Volkswagen avait équipé 11 millions de véhicules diesel – je dis bien 11 millions – d’un logiciel truqueur. 

Le principe est simple, la mise en œuvre complexe. Le véhicule comprend grâce à ce logiciel qu’il est soumis à un test, et il le truque, c’est-à-dire qu’il bride son moteur pour pouvoir minimiser le niveau des émissions polluantes. À la découverte de ce logiciel stupeur et incrédulité, « mais qui a mis ça dans nos voitures » tente Volkswagen, « c’est probablement une initiative individuelle, jamais nous n’avons voulu tricher », enfin on repasse les enfants du bon Dieu à la tête d’un constructeur automobile. 

Quelques six ans plus tard, il n’est plus question de Volkswagen, mais de tous les constructeurs automobiles, j’ai bien dis tous ou presque, sauf Aston Martin ou Lamborghini puisqu’ils ne produisent pas de diesel. Renault est mis en examen, et une enquête est diligentée chez Peugeot, m’apprend l’AFP, pour des faits de même nature perpétrés entre 2009 et 2015. 

Si ce constructeur se révélait coupable, à la suite de tant d’autres, cela signifierait que ce n’est pas une entreprise qui a triché mais bien une industrie toute entière et alors on aurait affaire à l’un des plus gigantesques scandales de l’histoire des scandales industriels. Aussi important que celui qui a conduit l’industrie du tabac à truquer les études, ou bien encore les professionnels de l’amiante à nier l’évidence selon laquelle l’amiante tuait. 

Un constructeur malhonnête c’était une exception, deux constructeurs malhonnête, une singularité mais tous ou pratiquement tous, qu’est-ce que c’est ? Une habitude, un pacte, un penchant criminel, ou bien encore un complot… Nous vivons une époque étrange ou le complotisme se répand, mais un complotisme aveugle qui ignore les complots qui pourtant lui crèvent les yeux. 

Chroniques

7H00
12 min

Journal de 7 h

Le travail des enfants en hausse, pour la première fois depuis 20 ans
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......