LE DIRECT
Emmanuel Macron saluant son prédécesseur François Hollande à l’Arc de Triomphe à Paris le 11 novembre 2020 lors des commémorations de l’Armistice du 11 novembre 1918.

"Ça va ? C'est pas trop dur en ce moment ?"

2 min

Qu'a cherché à faire François Hollande en demandant à Emmanuel Macron si ça allait mercredi 11 novembre 2020 lors des commémorations de l'Armistice de 1918 ?

Emmanuel Macron saluant son prédécesseur François Hollande à l’Arc de Triomphe à Paris le 11 novembre 2020 lors des commémorations de l’Armistice du 11 novembre 1918.
Emmanuel Macron saluant son prédécesseur François Hollande à l’Arc de Triomphe à Paris le 11 novembre 2020 lors des commémorations de l’Armistice du 11 novembre 1918. Crédits : YOAN VALAT - AFP

Qu’a cherché à faire François Hollande ? S’agissait-il d’humilier gentiment son successeur « ça va, t’es content, tu as ce que tu voulais, tu en veux plus, plus qui volent en escadrille comme le disait Jacques Chirac » ?

Ou bien était-ce une manière de faire de la Schadenfreude, de se réjouir de manière inconsciente des ennuis d’autrui ? Car la meilleure manière de se faire du bien, c’est de voir le mal dans lequel se débat autrui. A moins, à moins bien sûr, qu’il s’agisse d’un moment de réelle compassion - un moment certes maladroit, les mots et le moment sont mal choisis - mais enfin c’est l’intention qui compte, plaisir d’offrir, joie de recevoir, deux crocodiles de la politique tentant de s’humaniser, c’est un peu comme si l’on tentait de faire danser des hippopotames.

Alors que cet épisode nous serve de leçon. Tant que la bête à picot sera là - vaccin ou pas, que vous acceptiez le vaccin ou pas - tant qu’il y aura des personnes qui, enfin je ne vais pas faire la liste de ce qui nous assaille en ce moment, vous la connaissez aussi bien que moi – je suggère d’arrêter de demander aux gens si ça va. On ne se fait plus la bise, on ne se serre plus la main, pourquoi se demander encore si ça va ? 

Le "ça va", une manière de vérifier que le canal de communication fonctionne

Le "ça va" remplit cette fonction du langage que le linguiste Roman Jakobson appelait la fonction phatique, une manière de vérifier que le canal de communication fonctionne. C’est une question, mais elle n’est pas faite pour que l’on y réponde. D’ailleurs, quand on vous demande si ça va, vous ne répondez pas la vérité, genre « non ça va pas, je suis confiné avec trois enfants en bas âge, je travaille de nuit et je ne sais pas si je pourrais partir à plus d’un km de mon domicile pour les vacances de Noël ».

Demandez à vos interlocuteurs désormais si ça va mieux qu’Emmanuel Macron, et aussi et surtout si ça va mieux que François Hollande demandant à Emmanuel Macron si ça va. 

L'équipe
Production
À venir dans ... secondes ...par......