LE DIRECT
Noëlla Rouget en 1943. A droite son tortionnaire, Jacques Vasseur. Il avait choisi de vivre dix-sept ans reclus dans la maison de sa mère pour échapper à la justice

Noëlla Rouget : "J’ai vu trop de monstruosité dans ma vie pour en ajouter une autre"

2 min

À venir dansDans    secondess

Full ScreenCreated with Sketch.Close