LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Des sacs plastiques aux messages embarrassants pour que les clients apportent leur sac réutilisable : "adepte de porno bizarre", "coopérative des soins du colon".

Sacs plastiques et théorie du nudge

2 min

Il y a deux sortes d’humains…

Des sacs plastiques aux messages embarrassants pour que les clients apportent leur sac réutilisable : "adepte de porno bizarre", "coopérative des soins du colon".
Des sacs plastiques aux messages embarrassants pour que les clients apportent leur sac réutilisable : "adepte de porno bizarre", "coopérative des soins du colon". Crédits : East West Market

Oui deux sortes d’humains : la première catégorie sort d’un sex-shop avec un sac plastique, et la seconde catégorie n’hésite pas à utiliser un sac plastique pour porter les emplettes mais, lorsqu’elle sort d’un sex-shop, elle y renonce… Alors vous allez me dire qu’il existe aussi une troisième catégorie d’humains, celle qui ne va pas dans des sex-shops par exemple, parce qu’elle recourt aux achats sur internet d’articles coquins mais je vous propose de la mettre de côté pour ne pas compliquer les choses… 

En réalité, l’expérience que je veux vous présenter n’a à peu près rien à voir avec l’achat de différents produits au sex-shop. Elle a été menée par un commerce — un commerce comme il faut — de Vancouver, noble bourgade du Canada, lequel commerce était désireux de diminuer la consommation de sacs plastiques de nos contemporains. Oui parce que je ne sais pas si vous le savez, le sex-shop c’est votre droit d’y aller, mais les sacs plastiques ça pollue. Par conséquent, ce commerce fort respectable s’est proposé de distribuer gratuitement des sacs plastiques, à condition que ceux qui s’en emparent acceptent de se balader dans les rues de la ville avec un sac plastique où il était écrit « best sex-shop in town » ce qui veut dire à peu près « meilleur sex-shop de la ville ». 

Comme vous êtes des auditeurs attentifs de France Culture, vous reconnaissez là, la fameuse théorie du nudge — théorisé notamment par Robert Thaler, l’un des prix Nobel d’économie — une théorie qui consiste à lancer des incitations ou bien des désincitations aux individus pour qu’ils agissent moralement. Qu’ils prennent moins de frites à la cantine par exemple, ou qu’ils utilisent moins de sacs plastiques. 

Oui mais voilà même si cette théorie du nudge a donné lieu à un prix Nobel, elle m’a toujours laissé dubitatif. En effet les incitations, c’est très bien, mais dans le domaine de l’humain les mêmes causes ne produisent pas toujours les mêmes effets. Et, ici, ce magasin désireux de limiter la consommation de plastique, s’est retrouvé face à un phénomène complètement inattendu : ces sacs plastiques sont devenus incroyablement mode. Autrement dit au lieu de ne pouvoir ne pas vouloir s’afficher avec ce type de publicité la ville s’est arraché les sacs plastiques de sex-shop. Moralité : il n’y en a pas et c’est la raison pour laquelle le nudge est une théorie astucieuse mais probablement fort hasardeuse.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......